Politique

Fisandratana 2030 – Un mouvement de soutien se dévoile

Les partisans du pouvoir se réunissent au sein d’un mouvement commun. Appuyer la vision présidentielle dans l’apaisement sont les mots d’ordre.Collaboration. « La différence de point de vue n’empêche pas la coopération pour le développement du pays ». Une phrase qui a retenti dans chaque discours prononcé au palais des sports, Maha­masina, samedi. Des allocutions qui ont marqué la présentation officielle du mouvement « Rodobe ho an’ny Fisandratana ».
Comme l’a expliqué Rivo Rakotovao, président national du parti « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM), à Antanimena, vendredi, il s’agit d’un mouvement. Un mouvement dont les membres partagent une idée commune, celle de « l’apaisement et la stabilité ». Des préceptes qu’il a réitérés durant sa prise de parole au palais des sports. « Sans apaisement et stabilité il ne peut y avoir de développement », déclare le président du Sénat, qui a été présenté comme le président du « Rodoben’ny fisandratana », samedi.
Des mots renchéris par Solonandrasana Olivier Mafaly, Premier ministre, qui s’est projeté sur les échéances électorales. « Le développement passe par des élections apaisées », soutient le chef du gouvernement.

Comité de soutien
Le locataire de Mahazo­arivo lance, par ailleurs, un appel tous azimuts à suivre le mouvement nouvellement officialisé. La genèse du « Rodobe ho an’ny Fisan­dratana », est une succession de réunion HVM avec ses « amis politiques », dont la première s’est tenue au Carlton Anosy, en début février.
Outre l’apaisement, le soutien à la vision « Fisan­dratana 2030 », de Hery Rajaonarimampianina, président de la République, est aussi, un des points de convergence des parties du « Rodobe ho an’ny Fisandra­tana ». Les plaidoyers en faveur de la continuité des « actions présidentielles », se sont succédé à la tribune du palais des sports. Dans le sens de cette continuité, il s’agit, également, de ratisser large afin de sortir vainqueur des joutes électorales.
Le président du Sénat a affirmé que l’autre but du « Rodobe », est de soutenir la vision présidentielle, mais aussi, celui et ceux qui seront les porte-étendards de cette vision lors des prochaines élections. « Nous continuons de lancer un appel à tout le monde, même ceux qui ne partagent pas notre point de vue. La différence n’empêche pas de travailler ensemble, car nous allons prendre part aux élections, où seuls ceux qui auront le plus grand nombre de voix gagneront », déclame Rivo Rakotovao.
Sauf changement, ce mouvement, composé du parti HVM et de ses partenaires politiques, devrait s’ériger en comité de soutien du favori du pouvoir lors de la prochaine présidentielle. À la tribune du palais des sports, samedi, ont été aperçus des chefs de partis comme Pierrot Rajao­narivelo, Lanto Rakotomavo, Jean Eugène Voninahitsy, Yves Aimé Rakotoarison, Henri Lecacheur, Brigitte Rasa­moelina, ou encore, Jean de Dieu Maharante.

Garry Fabrice Ranaivoson