Faits divers

Secours à Andraisoro – Les sapeurs-pompiers impuissants

L’abandon des sapeurs-pompiers plongeurs. L’annulation d’une opération de recherche d’un porté disparu, à Andraisoro, jeudi, a causé beaucoup de bruit, notamment sur Facebook. En fait, ils ont quitté les lieux dès la tombée de la nuit et laissé le fokonolona et la famille de la victime continuer à sonder une rizière, à Ampanotokana, où sont déversées les eaux.
En raison d’insuffisance d’équipements d’intervention nocturne nécessaires, les rechèrches ont dû être arrêtées. « Pour ce cas, elles ont débuté à 15 h 30 et duré des heures. Il faut donc recharger la bouteille d’oxygène. La protection du personnel est également non négligeable la nuit. Tout cela, c’était pour éviter le sur-accident », a expliqué le lieutenant Yves Helory Ralimbison, responsable de communication et de formation au sein du corps des pompiers de Tsaralalàna.
« Le fokonolona, encore dans une réaction héroïque, ne sait plus quel danger il risque. Quand même, l’important c’est la collaboration entre lui et les sauveteurs », a-t-il rappelé. Les secouristes sont obligés de cesser de travailler à partir de 19 heures, faute de ces accessoires, mais une solution sera bientôt établie, selon le lieutenant.
Dix heures après sa disparition, soit hier à 1 heure du matin, le garçon de 14 ans, élève du collège d’enseignement général (CEG) d’Avaradoha, a été repêché sans vie au bout du cours d’eau, à Ankadindramamy. La veille à 15 heures, c’est en regagnant sa maison avec ses deux camarades de classe qu’il a chaviré dans les crues, à Andraisoro.