Faits divers

Malaza Ampitatafika – Un mineur au volant du sprinter de la mort

Le taxi-be complètement endommagé après l’accident.

Âgé de 15 ans, un garçon au volant d’un taxi-be a fait un terrible accident à Malaza Ampitatafika, hier. Un dépassement dangereux et un excès de vitesse sont à l’origine du drame.

Scène spectaculaire d’accident mortel, sur la route digue d’Ampitatafika, hier à 13 heures. Deux taxi-be et un camion transportant deux tonnes de gravillons y ont été impliqués, faisant un mort et sept blessés graves.
De son côté, la gendarmerie a constaté une conduite sans permis et un dépassement dangereux. Un garçon de 15 ans, fils du propriétaire de l’un des bus était au volant et a produit ce désastre. Leur véhicule de transport en commun, de marque Mercedes Sprinter, dessert l’axe Itaosy à Ampefiloha, mais il allait être lavé à Fenoarivo quand le pire est survenu.
Résultat, le gosse a été touché gravement aux jambes et a été admis au service des urgences de l’hôpital de Joseph Ravoahangy Andria­navalona (Hjra), à Ampefi­loha, avec les autres victimes. Parmi ces dernières figurent l’aide-chauffeur du camion et le conducteur titulaire de la Sprinter.
Des policiers venant d’un reboisement à Imerintsia­tosika sont passés par là au moment des faits et y ont immédiatement porté assistance. Ils les ont évacuées à l’Hjra avant l’arrivée de la gendarmerie saisie du constat et de l’enquête.

Lourds dégâts
Les traces et les bris de vitres encore au sol justifient la brutalité des chocs ayant réduit en morceaux le moteur de cette Mercedes. Ces bus roulaient en direction de Fenoarivo, tandis que le poids lourd se dirigeait vers la ville. Lancé à une vitesse avoisinant 100km/h, l’enfant n’a pu contrôler ses pédaler après le dépassement. Il a percuté de plein fouet la ridelle du camion et l’a fait renverser. Puis, il a fait trois tonneaux avant de se retrouver les quatre roues en l’air. Un dos d’âne a apparemment fait office d’arrêt.
La collision est sans doute impressionnante, causant d’importants dégâts matériels, suivant les explications d’un officier de la gendarmerie de la brigade de Fenoarivo. Les sièges du taxi-be se sont recroque-villés, son pare-brise ainsi que ses vitres ont volé en éclats. La moitié des gravillons a été déversée. Les policiers qui ont reçu le concours de plusieurs badauds et automobilistes se sont efforcés de désincarcérer tous les blessés.
Les enquêteurs n’ont pas encore pu entendre les passagers de ce taxi-be d’Itaosy par rapport à ces infractions depuis que ce mineur a pris le volant. Depuis janvier, au moins trois accidents de la circulation se sont déjà produits presque au même endroit.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter