Region

Antsahabingo Mahajanga – Le corps d’une naufragée rejetée par la mer

Le corps de la noyée a été retrouvé sur la plage près du village touristique.

La mer très agitée, mercredi dernier, a fait chavirer une vedette transportant six personnes. L’une d’entre elles est morte noyée.

Le mauvais état des embarcations utilisées pour le transport deS passagers est la première cause des accidents en mer à Mahajanga. Hier, le corps d’une victime d’un naufrage, une jeune mère de famille, âgée de 32 ans, a été retrouvé sur la plage. Il était déjà en état de décomposition.
Les villageois ont découvert le cadavre près du village touristique à Antsahabingo, vers 6h du matin. Les recherches ont pourtant commencé dès mercredi après-midi.
La vedette avait quitté la plage de Maroala, à Amborovy, pour rejoindre le quai botry près du port de Mahajanga. Elle transportait six passagers dont cette mère de famille, en provenance de la commune rurale de Marosakoa.

Imprudence
Le malheur est que la victime allait rapporter de l’argent pour payer les frais de l’intervention chirurgicale de sa fille de 14ans, surnommée Rinah, hospitalisée depuis une dizaine de jours au Centre hospitalier universitaire d’Androva, suite à une infection grave et d’un gros œdème sur la cuisse. Mais le sort en a décidé autrement, l’argent a disparu dans le sinistre, sûrement emporté par les eaux, d’après le médecin-chef du Bureau municipal d’hygiène de la commune urbaine de Mahajanga, le Dr Hyacinthe Randrianjafy.
« Les recherches ont commencé mercredi après-midi jusqu’à 22h du soir, mais en vain. La Brigade du Port avait lancé un appel à toutes les pirogues et vedettes, ce jour-là, jusqu’à 15h au plus tard pour regagner la terre ferme, vu le grand danger encouru car le vent s’était levé et la mer était très agitée », a déclaré le représentant de la Brigade du Port de Mahajanga.
L’imprudence des commandants et des propriétaires de ces bateaux n’est pas également à écarter malgré le fait que la météo n’était pas
clémente et très capricieuse depuis mercredi. Les autorités ont également beau interdire la sortie en mer, l’interdiction n’est pas souvent suivie.