Océan indien

La Réunion – La circulation du virus de la dengue s’intensifie

Les moustiques sont les principaux vecteurs de la dengue.

Face à l’identification de nouveaux foyers de circulation de ce virus, des équipes de lutte contre ce fléau sont mobilisées. Cette lutte doit être menée conjointement avec la population.

La circulation du virus de la dengue s’intensifie depuis deux semaines consécutives dans l’Ouest et le Sud de l’île,
avec l’apparition de plusieurs nouveaux foyers actifs. Actuellement, les conditions météorologiques (chaleur et fortes pluies) sont particulièrement propices au développement des moustiques, vecteurs de la dengue. De nouveaux foyers de circulation du virus dans l’île ont été identifiés à Saint-Louis, à la Rivière Saint Louis, à la Ravine des Cabris et aux Avirons. Ils représentent une situation à risque qui nécessite une mobilisation de tous pour éviter tout démarrage d’une situation épidémique majeure.
Les équipes de lutte anti-vectorielle de l’ARS sont toujours fortement mobilisées. mais pour être pleinement efficaces, les actions menées doivent être complétées par une participation active de l’ensemble de la population dans la mise en œuvre des mesures de prévention. Depuis le 1er janvier 2018, six mille sept cent soixante trois cas de dengue ont été confirmés. Au total en 2018, on enregistrait cent cinquante cinq hospitalisations pour dengue, quatre cent soixante huit passages aux urgences, et six décès dont trois ont été considérés, après investigations, comme directement liés à la dengue.

Renforcement
Au vu de la recrudescence du nombre de cas signalés ces dernières semaines, la lutte anti-vectorielle a
été renforcée, depuis le 11 décembre 2018, par des effectifs supplémentaires du SDIS. Formés et équipés par les agents de l’ARS, vingt sapeurs-pompiers volontaires (dix précédemment), interviennent dorénavant aux côtés des équipes de lutte anti-vectorielle de l’ARS, dans les quartiers où des cas de dengue ont été signalés.
Leurs missions consistent à informer et sensibiliser la population aux gestes de prévention, supprimer tout ce qui peut contenir de l’eau (gîtes larvaires) dans les cours et les jardins ou encore éliminer les moustiques adultes susceptibles de transmettre la dengue à travers la réalisation de traitements insecticides de jour, dans les zones les plus impactées.
Ces interventions rapides, menées en complémentarité par des équipes de l’ARS OI sur les foyers naissants de dengue, permettent de limiter les risques de diffusion du virus, contribuant de manière efficace à la stratégie globale de lutte antivectorielle à La Réunion.

© JIR