Politique

Mots croisés

 

Rivo Rakotovao, président de la République par intérim, à Nanisana. Nous avons tout fait pour préparer au mieux les élections. J’encourage tous les électeurs à aller voter. C’est une grande responsabilité pour l’histoire, pour la nation et en tant que citoyen. J’encourage, également, ceux qui sont chargés de l’organisation du processus électoral. Ils méritent d’être félicités pour le travail qu’ils ont fait et qui les attendent dans les jours à venir. Nous devons avoir confiance en eux. Arrêtons les suspicions. Toutes les balises ont été mises en place dans les bureaux de vote afin d’avoir des résultats transparents. L’élection ne doit plus être un problème, mais l’expression suprême de la démocratie. J’ai confiance au traitement des résultats, puisque j’ai confiance en mes concitoyens.

Christian Ntsay, Premier ministre, à Androhibe. L’engouement et la prise de responsabilité des concitoyens sont encourageants. Le vote se déroule comme prévu, dans l’apaisement, l’ordre public est respecté, la sécurité est visible, je ne souhaiterais qu’une chose, que les Malgaches usent de leur pouvoir de voter pour un président de la République qui dirigera le pays pour les cinq ans à venir. Je suis heureux de constater que le pays s’achemine dans le respect de la démocratie, de la bonne gouvernance, de l’État de droit, vers un nouveau souffle dans le cheminement de la démocratie.

Tabera Randriamanantsoa, candidat à la présidentielle, à Androhibe. Nous avons défendu le droit de vote des citoyens. Ma participation au vote démontre que nous n’avons jamais appelé au boycott des élections. En tant que candidat et citoyen, je suis ici pour exercer mon droit de vote. S’il y a, une contestation des résultats elle ne viendra pas des candidats, mais de la population. Nous avons déjà essayé de convaincre le peuple que cette élection n’est pas opportune. Seulement, les responsables et les citoyens pensent le contraire et le scrutin se tient tout de même. Pour ma part, j’ai fait mon devoir envers l’histoire en essayant d’expliquer les défaillances de cette élection.

Zafimahaleo Razafindraosolo, candidat à la présidentielle, à Ilafy. C’est un grand jour pour le pays. C’est, également, un grand jour pour la population. C’est le moment pour elle de faire part de son choix, d’exprimer son pouvoir. Que chacun fasse son devoir envers la nation.