Faits divers

Insécurité – Une série de hold-up frappe Ambohimalaza

Le gang armé a fait beaucoup parler de lui  en une nuit à Ambohimalaza. 

À trois reprises. Un gang armé a frappé la nuit de mardi à hier, du côté d’Ambohi­malaza et d’Ikianja nord, faisant un mort et deux blessés. La première intrusion a été enregistrée à 20h 30, dans le fokontany d’Antempona-Ambohimalaza où les malfrats se sont introduits chez un particulier. Alors que la cible venait à peine de fermer sa porte et s’apprêtait à se coucher, les assaillants ont atterri chez elle. Ils l’ont menacée avec leurs armes pendant qu’ils faisaient main basse sur le contenu de son coffre, d’un montant de 600 000 ariary. Un homme, membre de la famille aurait tenté de résister, mais les braqueurs lui ont directement tiré une balle dans les pieds. Il a été blessé.
Aussitôt alertée des faits, la gendarmerie a diligenté des éléments sur place pour chasser les brigands. Dans le noir, ces derniers avaient déjà pris le large avant leur arrivée. Un vaste ratissage a ensuite été effectué dans les parages. Cela s’est malheureusement avéré infructueux.
Deux heures plus tard, soit vers 22h, le gang a réapparu dans la circonscription même d’Ambohimalaza, dans un autre quartier à Ankadi­vory. Sur place, il a attaqué une épicerie suivant le même mode opératoire. « Mis au fait, nous nous y sommes dépêchés. Cet endroit se trouve à six kilomètres d’Antempona. Encore une fois, les bandits ont réussi à s’échapper», a expliqué un gendarme ayant mené l’intervention avec ses collègues. De ce commerce, la bande des cambrioleurs est repartie avec 600 000 ariary.

Tabassé
D’après les renseignements recueillis auprès de la mairie d’Ambohimangakely, un troisième vol à main armée, suivi de meurtre dont l’auteur est la même troupe, a été constaté à Ikianja nord dans la même nuit. « Jusqu’à cette heure (ndlr : hier à 16h 40) où nous nous sommes informés, le cambriolage a fait un mort. Nous n’avons pas encore pu identifier la victime », a signalé un responsable à la mairie. Selon un officier de la gendarmerie, la victime, un homme de 80 ans a été tabassé par les cambrioleurs. Il a succombé à son arrivée à l’hôpital, apprend-il. Une autre personne de sa famille a également été blessée.
« Un coup de feu a retenti un peu plus loin de chez nous. J’ai allumé quand même la lumière et l’ai laissée éclairer notre cour jusqu’au petit matin », a raconté un habitant d’Ikianja nord.