Economie

Informatique – L’e-commerce peu saisi par les consommateurs

Tahiana Randrianantenaina, gérant propriétaire du start-up Talboshop incite les jeunes à se lancer dans l’e-commerce.

«L’e-commerce est un mode de vie qui n’a pas encore réellement sa place à Madagascar», fait savoir Tahiana Randria­nantenaina, administrateur de Talboshop, une plate-forme de mode en ligne. «L’e-commerce n’est pas ce qu’on voit sur facebook. Le concept même de l’e-commerce n’est pas encore très bien compris par les consommateurs malgaches», poursuit le jeune entrepreneur établi en Belgique. D’après ses explications, les consommateurs ne connaissent pas l’existence d’une loi qui les protège en matière d’e-commerce. Le faible taux de bancarisation pose également problème alors que c’est l’une des meilleures façons de développer le secteur. «Dans l’e-commerce, le consommateur est maître de son choix. Il clique, il se sert et la marchandise lui est livrée», explique l’entrepreneur. C’est ce qu’il a pu déduire des douze mois à la tête de Talboshop. Son objectif est de faciliter les accros de la mode. Les vêtements et accessoires en vente relèvent de collections uniques. Ce qui est disponible est affiché en ligne sur la plate-forme, indiquant les détails tels que la taille disponible ou la matière. Tahiana Randrianantenaina propose de mieux informer les consommateurs sur la loi régissant l’e-commerce. L’éducation numérique est également à poursuivre. «Je me désole de voir que la vente en ligne via les plateformes numériques n’intéresse pas les jeunes. Alors que c’est un secteur qui touche le commerce et le marketing », dit-il.