L'Express de Madagascar

Maurice – CPI – Fin des audiences sur les Chagos

« C’est un privilège pour moi de me présenter devant vous aujourd’hui » a déclaré Sir Anerood Jugnauth. À 88 ans, seul témoin encore en vie des conférences constitutionnelles de Londres en 1965, Sir Anerood Jugnauth, mène sa dernière bataille politique.
L’ancien Premier ministre de Maurice, a ouvert les débats à La Haye. « Un avis consultatif de la Cour contribuerait indubitablement à la décolonisation de Maurice
et permettrait la réinstalla­tion des Chagossiens qui le souhaitent. »
L’avocat de Maurice, le Franco-Britannique Philippe Sands, a interprété en ces termes, le sens de ces audi­ences: « L’assemblée générale requiert un avis en vue de mettre fin immédiatement au dernier vestige britannique du colonialisme en Afrique. »
Pour la partie anglo-américaine, la Cour internationale de Justice ne devrait pas se prononcer sur ce contentieux parce qu’il est bilatéral. L’Union africaine, ainsi que dix huit des vingt deux États qui ont participé aux audiences ont plaidé en faveur de Maurice.
En 1968, l’archipel avait été vidé de ses habitants, les Chagossiens, exilés pour la plupart à Maurice. Depuis ils se battent pour retrouver leur terre. Ce territoire
abrite la base américaine de Diego Garcia.
L’avis consultatif de la Haye sur ce contentieux, vieux de 50 ans, est attendu dans six mois.

© RFI