Politique

Faravohitra – Une nouvelle transition réclamée

Huit candidats validés et dix autres invalidés par la HCC, ont signé une résolution au domicile de Didier Ratsiraka. Ils veulent le report des élections et une nouvelle transition.

Inopportun. Le contexte actuel est qualifié comme tel par une poignée de candidats à l’issue de plusieurs jours de cogitation. Huit candidats accompagnés des dix autres invalidés par la Haute cour constitutionnelle (HCC) ainsi que le Hetsika ho fanarenana ifotony (HFI) ont signé une résolution hier, au domicile de l’amiral Didier Ratsiraka à Faravohitra. Ils réclament un nouveau dialogue politique inclusif et le report de l’élection présidentielle anticipée. Dans la foulée, ils véhiculent la mise en place d’une nouvelle tran-sition.

De cinq à seize, ils sont finalement huit à avoir signé la résolution. À part Tabera Randriamanantsoa et Arlette Ramaroson, les autres candidats se sont fait représenter. Il s’agit de Joseph Randriamam-pionona dit Dadafara, Jean Max Rakotomamonjy, Olivier Mahafaly Solonandrasana, Emma Rasolovoahangy, Eliana Bezaza et Didier Ratsiraka. Le nom du benjamin des candidats officiels, Serge Jovial Imbeh a également été cité. Une affirmation démentie de sitôt par le candidat lui-même et son parti AFIMA sur les réseaux sociaux. « J’aimerais vous préciser que je ne suis pas signataire de la déclaration de Faravohitra aujourd’hui [ndlr : hier :]», s’est-il défendu.

Arguments
Après une brève introduction de Simon Pierre, secrétaire national du parti AREMA, la candidate Arlette Ramaroson, a lu un communiqué, au nom des signataires. La décision de la HCC du 25 mai, le retard de la mise en place de la Haute cour de Justice, les anomalies dans le processus d’adoption des lois éléctoraux et la liste électorale sont évoqués. « Par ces motifs, la tenue de l’élection présidentielle, le 7 novembre n’est pas possible. Nous demandons un dialogue national avec la participation de tous les acteurs », conclut-elle.
D’une manière générale, les grandes lignes de cette résolution rejoignent les arguments de l’amiral Didier Ratsiraka dans son show télévisé de cette semaine. Ses arguments sont matérialisés par cette résolution. Bien qu’ils sachent pertinemment qu’ils ne sont pas qualifiés à le faire, les signataires prévoient ainsi soumettre cette résolution à la HCC.
« Avec le peuple, nous allons faire la pression à la HCC », indique Tabera Randriamanantsoa.

 

5 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ny an’i ngahy Ratsiraka dia manao revin’antitra. Efa fantany mantsy fa tsy ho lany izy ka mitady izay anakorontanana ny hafa. Izany no atao hoe olona tsy tia tanindrazana.

  • Hiketriketrika tetezamita vaovao indray no tanjon’ireto olona ireto fa mazava be; dia inona anefa ilay tombotsoa?sa hitarina dia misy hanangonana harena be indray?mpitady tombotsoa no betsaka fa ny hevitra dia tena tsisy fotony

  • Izany tetezamita izany ihany no mamotika ity firenena ity, ka tsy ilainay vahoaka intsony izany, Ary izany koa no fomba namotehan’ny Rajoelina ny nosintsika sy nanangaonany ny harena malagasy rehetra ka aoka etsy.

  • « Avec le peuple »? mon œil.
    Vous êtes des vrais agents perturbateurs, M. le Tabera et ses acolytes.
    La vie de la nation c’est comme la bicyclette, il faut avancer pour ne pas tomber.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité