Santé

L’hygiène menstruelle à prendre au sérieux

Il faut des toilettes hygiéniques. Les installations sanitaires au niveau des écoles servent à offrir aux jeunes filles, collégiennes et lycéennes leur dignité et assurer leur sécurité. Durant ses règles, une fille se sent sale. Si une tache de sang salit ses vêtements, les autres la regarderont d’un mauvais œil.

La société peut très bien briser ce tabou en considérant que la menstruation fait partie de l’état de santé d’une adolescente qui s’étend vers sa vie adulte.

Julia Harivelo, collégienne témoigne de l’importance d’une toilette hygiénique, relatant que la mise à disposition d’eau courante et de toilette au niveau des écoles permet aux jeunes filles de rester propres pendant la journée, notamment lorsqu’elles ne peuvent pas rentrer chez elles à midi pour changer leurs serviettes.

« Osons en parler, et dépasser l’état actuel des choses en matière de menstruation. C’est un obstacle qui bloque encore des millions de jeunes filles et femmes à Madagascar et qui empêche leur épanouissement tant sur le plan personnel que social, les plaçant dans une position éloignée du développement qui est pourtant leur droit le plus absolu », rappelle Lovy Rasolofomanana, représentant résident de WaterAid à Madagascar.

Droit
Intégrer des toilettes adéquates dans les établissements scolaires permettra aux jeunes filles de jouir pleinement de leur droit à l’éducation, à l’égalité entre les sexes, à l’accès universel à l’eau salubre et justifiera ainsi la réalisation des objectifs de développement durable liés à la santé et au bien-être. D’après Tim Wainwright, directeur général de WaterAid, « ce droit sera ignoré si les jeunes filles estiment ne pas avoir la possibilité d’aller en cours à cause d’un manque de produits sanitaires ou de l’absence de toilettes propres et privatives à l’école. Les gouvernements ont simplement besoin de garantir que chaque école dispose d’une eau salubre, de toilettes décentes et d’une bonne hygiène ».

La célébration de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle la semaine passée, à Belavabary Mora­manga, a mis en exergue des informations sur la lutte contre la stigmatisation et les tabous sur les règles, sensibilisant le grand public sur le fait que les activités quotidiennes relatives aux sports, aux tâches ménagères et le fait d’aller à l’école sont possibles pendant les règles.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter