Actualités Economie

Infrastructures – L’expertise japonaise en urbanisme

Des Malgaches ont été invités à assister à une conférence sur les infrastruc­tures de haute qualité au Japon.

Apprêter les acteurs publics à la transformation de la ville de Toamasina et d’Antananarivo. C’est l’objectif visé par l’invitation japonaise à constater de visu les réalités au Japon afin de prendre les dispositions nécessaires quant au grand chantier qui va se dérouler à Toamasina avec l’extension du port et les voies de desserte vers Antananarivo, prévues en 2020. Vingt-trois représentants des autorités malgaches ont été alors au Japon afin d’assister à la conférence sur les infrastructures de qualité. Des représentants issus du ministère auprès de la présidence en charge des projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE), du ministère des Travaux publics (MTP), du ministère des Transports et de la météorologie (MTM), du ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures (MEEH), de la société du Port à gestion autonome de Toamasina (SPAT), des communes des agglomérations d’Antana­narivo et de Toamasina, et de la commune urbaine de Moramanga.
Un événement majeur qui fait suite à la tenue de la conférence sur les infrastructures de qualité organisée à Antananarivo le 24 juillet 2017 et au déplacement du Président de la République au Japon, au mois de décembre 2017.Les Japonais, pour rappel, y ont partagé leur savoir-faire et leur technologie en matière d’infrastructures aéroportuaires, portuaires et en aménagement du territoire

Constat
Des visites d’infrastructures de haute qualité, des échanges d’idées avec les cadres de la JICA et du ministère du Territoire, des infrastructures, des transports et du tourisme et le secteur privé du Japon figuraient également dans l’objet de l’invitation de la partie malgache au pays du Soleil Levant. Le déplacement a été pris en charge par l’agence japonaise de coopération internationale (JICA).
« Les différentes visites ont pu favoriser la compréhension des participants sur les défis liés à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans pour le développement d’une ville à partir des innombrables efforts qu’un pays comme le Japon, malgré un rythme de développement très accéléré, a fourni dans le passé et continue de fournir jusqu’à présent », indique un communiqué de la JICA. Des échanges d’expériences par rapport au projet TATOM (élaboration du schéma directeur pour le développement de l’axe économique Antananarivo-Toamasina) figuraient également au menu.

Mirana Ihariliva