Actualités Economie

Partenariat – Une coopération à renforcer avec la Corée du Sud

Reprise. Les relations bilatérales entre la Corée du Sud et Mada­gascar reprennent peu à peu après une période de léthargie. Dans l’optique du renforcement de la coopération économique entre les deux pays, le nouvel ambassadeur de la Corée du Sud a effectué une visite de courtoisie auprès du secrétariat d’État en charge de la coopération et du développement, hier, à Antanimena. Li Sang Woo est le premier ambassadeur résidant de la Corée du Sud à Madagascar. Instauration d’un représentant résidant qui témoigne de la volonté de la Corée du Sud de raffermir les partenariats à long terme avec la Grande île.
Les partenariats ainsi que les investissements sud-coréens en termes d’infrastructures ont été abordés lors de cette visite. Notam­ment, les projets d’appui que la Corée du Sud compte octroyer en matière de réhabilitation d’infrastructure dans la Grande île. À l’instar de la RN9 reliant Toliara et Morondava sur la portion entre Analamisampy et Manja ainsi que celle entre Mahabo et Morondava. A rappeler que, à la base, il a été prévu de réhabiliter la route qui devrait relier Toliara à Morondava, mais compte tenu de l’insuffisance des ressources financières de l’époque, seule la première phase était concerné, en 2008. À présent, le projet de réhabilitation prendra une envergure beaucoup plus importante.

Opportunité
Cependant, les investissements envisagés par la Corée du Sud ne se limiteront pas uniquement sur le volet infrastructure. Outre le secteur minier, le secteur halieutique, l’agriculture, ainsi que la pêche et l’énergie transformable seront aussi dans le collimateur de cette coopération. En somme, l’investissement dans l’économie bleue sera donc la priorité dans cette relation bilatérale.
« Il y a à peine cinquante ans, nous étions parmi les pays les plus pauvres de la planète. À présent, c’est de notre devoir de participer au développement des pays émergents, comme la Grande île », explique l’ambassadeur de la Corée du Sud. Il enchaîne : « nous savons ce que c’est que de partir de rien et nous souhaitons partager ce défi ainsi que les enjeux du développement avec Madagascar ». « Le savoir-faire coréen, ainsi que les potentiels investissements représentent une opportunité pour le pays, contribuant à son développement », conclut Bary Rafatro­laza, secrétaire d’État en charge de la coopération et du développement.

Harilalaina Rakotobe