Social

Prévention de la Rougeole – Vaccin gratuit pour les moins de 9 ans

Une campagne de vaccination contre la rougeole aura lieu du 14 au 18 janvier.

Une campagne de vaccination contre la rougeole aura lieu la semaine prochaine. Elle sera gratuite pour les enfants de 9 mois à 9 ans.

L’âge des bénéficiaires du vaccin contre la rougeole sera prorogé. Les enfants âgés de 9 mois à 9 ans, qui n’ont pas encore contracté le virus, vont bénéficier gratuitement de l’immunisation contre cette maladie fortement contagieuse. Dans le programme de l’Etat, ce vaccin est réservé aux enfants de 9 mois à 11 mois. Mais le nombre des victimes âgées de moins de 9 ans est élevé. Elles sont de neuf mille sept cent cinquante neuf cas, ce qui représente 56,60% des cas entre août et fin décembre 2018, selon le ministère de la Santé publique. « Les doses de vaccin vont renforcer l’immunité des bénéficiaires pour lutter contre la maladie », explique un médecin.
Les doses de vaccin seront disponibles dans les centres de santé et dans la communauté des vingt cinq districts les plus touchés par la maladie. Le ministère de l’éducation nationale a, aussi, donné son feu vert au ministère de la Santé publique pour envoyer des équipes de vaccinateurs au niveau des établissements scolaires, pendant la campagne du 14 au 18 janvier pour effectuer l’opération. Des directeurs d’écoles privées soulignent qu’ils ont besoin de l’accord des parents. Pour les écoles confessionnelles catholiques, la directive ne change pas.
« L’école n’est pas un lieu de soin mais un lieu d’apprentissage. Les vaccinations doivent s’effectuer dans un centre de santé et non dans une école ». La situation épidémiologique de la rougeole, depuis le début de l’épidémie, montre, par ailleurs, l’urgence de vacciner tous les élèves. La hausse du nombre des cas a été constatée au début de la rentrée scolaire, en novembre. Hier encore, au début de la deuxième période de l’année scolaire 2018-2019, des cas sont constatés dans des établissements scolaires. Le président de l’association des parents d’élèves de l’école primaire publique à Antanimbarinandriana a, par exemple, ramené deux élèves présentant des éruptions cutanées chez leurs parents, hier matin.

Au moins vingt décès
Plus de dix neuf mille cas sont recensés dans soixante trois districts, depuis le début de l’épidémie. Le ministère de la Santé publique affirme, enfin, l’existence de décès causés par cette maladie fortement contagieuse, après investigation. Vingt-et-un morts sont recensés au niveau de trois centres hospitaliers universitaires (CHU) d’Antananarivo, dont des cadavres en dépôt. Dans le service pédiatrique de l’hôpital de Toamasina, trois enfants ont récemment trouvé la mort, « à cause du retard de la prise en charge ». A Maha-janga, trois autres décès dus à la rougeole sont aussi signalés, par les responsables de santé locaux. Il y a également de nombreux décès communautaires non répertoriés. Le Bureau municipal de l’hygiène (BMH) dans la ville d’Antananarivo en a recensé plusieurs, depuis octobre 2018, comme les cas à Andohatapenaka, à Ambohimiadana Sud dans le sixième arrondissement, ou encore à Anosipatrana. A Ambato Boeny, les victimes mortelles de la maladie atteindraient une centaine. «La rougeole est une maladie qui se guérit facilement. La mort ne survient, qu’en cas de retard de la prise en charge et de complication de la maladie », rassure le Dr Domoina Rakotonoely, médecin traitant.

Les districts bénéficiaires

La campagne de vaccination aura lieu à Antananarivo-ville, à Antananarivo-Avaradrano, à Antananarivo-Atsimondrano, à Ambohidratrimo, à Ambatondrazaka, à Amparafaravola, à Moramanga, à Toamasina I et II, à Maevatanana, à Marovoay, à Mahajanga I, à Antalaha, à Morondava, à Ambatolampy, à Antanifotsy, à Antsirabe I et II, Ambositra, à Fianarantsoa I, à Toliara I, à Tsiroanomandidy, à Arivonimamo, à Andramasina, et à Manjakandriana.