Social

Ambohitsaina – Les marchands contestent de nouvelles constructions

Le fond de la route de l'Université est depuis quelques jours le théâtre d'une manifestation de marchands.

Début de semaine sous-tension.Des coups de sifflets retentissent au moment où les gens arrivent pour faire leurs provisions quotidiennes à Ankatso. Des marchands brandissent une banderole et demandent la démolition des infrastructures unilatéralement construites et permises par les autorités. Ces marchands au nombre de cent trente trois sont réunis dans l’association Tsena Ambohitsaina Miray. Originellement, leurs étals occupent les abords du fond de la route de l’université. La route normalement interdite à l’occupation des marchands est actuellement le site de nouvelles constructions en briques.
Ces constructions relèvent d’une initiative privée autorisée par l’administration du second arrondissement de la capitale. Les marchands implantés en bordure de la route demandent la démolition des infrastructures construites en plein milieu de la route car le marché d’Ambohitsaina se constitue légalement des commerces de part et d’autre de la route. Ils tiennent une manifestation et interpellent les responsables à tous les niveaux pour voir de près la récupération de la voie publique à des fins privées.
Des particuliers entreprennent des constructions sur la route et ces constructions constituent un blocage à la circulation et au stationnement des véhicules des clients habitués des marchands à Ambohi-tsaina. La manifestation est un signal d’alerte car les constructions sur la portion de route perturbent l’activité commerciale des marchands. «Nous avons aquis le droit d’occuper des espaces pour vendre des deux côtés de la route. Ensuite, nous nous sommes soumis au paiement d’un quotient pour pouvoir nous installer dans les nouvelles constructions en briques. Et maintenant on nous prend le parking servant de stationnement à nos clients et on y construit des infrastructures en pleine nuit, à notre insu. Nous rompons actuellement le dialogue avec le délégué du second arrondissement qui est l’autorité compétente pour gérér ce marché car il ne veut pas constater de visu les problèmes ici», évoque Rakotoarisoa, président de l’association des marchands Tsena Ambohi-tsaina Miray.
La manifestation des marchands à Ambohitsaina consiste à refuser de payer le ticket quotidien d’occupation des espaces pour vendre. L’association des marchands réclame également la démolition totale des infrastructures nouvelles qui bloquent l’accès des clients et le stationnement des véhicules. Ils dénoncent les constructions nocturnes et y voient un abus d’autorité émanant du délégué du second arrondissement. «Le délégué d’arrondissement a la compétence absolue dans la gestion du marché situé dans l’arrondissement sous son autorité. Cette délégation de compétence exclut la responsabilité de la commune dans le règlement des litiges au niveau de chaque marché» d’après les explications recueillies auprès de la Mairie d’Antananarivo.

Tsiory Fenosoa Ranjanirina