Region

Antsiranana – La bataille électorale commence

Comme partout ailleurs, la ville d’Antsiranana vit à l’heure de la campagne électorale pour le deuxième tour de l’élection présidentielle du 19 décembre.
En fait, la campagne vient de débuter et les partisans de deux candidats ont tout le temps pour se lancer et pour convaincre les électeurs. Dès le premier jour, ils ont montré leur détermination gagner la bataille électorale.
Durant les deux premières journées, les deux parties ont essayé de sillonner les artères de la ville dans des voitures équipées de sonorisation. Pour l’instant, pas de meeting habituel, mais on a vu que leurs quartiers généraux travaillent d’arrache-pied pour préparer des rencontres avec la population.
Cette fois-ci, l’apparition de l’association Zanak’avaratra, dirigée par Papa Soulé, un opposant farouche du régime Ravalomanana à l’époque, a surpris plus d’un. Actuellement, elle a apporté un soutien indéfectible au candidat n°25 en organisant un carnaval motorisé lors de la première journée de campagne électorale.
Selon certains observateurs politiques antsiranais, le président fondateur du Tiako i Madagasikara essaierait d’exploiter l’image du président de Zak’avaratra pour séduire les électeurs antsiranais. « Je pense que les partisans du candidat numéro 25 se sont trompés de personne car le président de Zanak’avaratra n’est plus crédible aux yeux des Antsiranais, si on se réfère à la dernière députation », a argumenté un ancien membre de l’Arema.
Côté Mapar, on peut dire qu’en apparence les partisans d’Andry Rajoelina ne se pressent pas encore. Peut-être, ont ils confiance en leurs électeurs qui avaient élu leur candidat à plus de 68% lors du premier tour.
Pendant les deux premières journées, ils ont lancé leur campagne électorale par l’utilisation d’une voiture équipée d’un écran géant, diffusant des clips et messages du candidat numéro 13. Le véhicule a fait des incursions dans les quartiers populeux et s’est rendu dans les lieux populaires comme Bazary kely et Tsena.
Pour le moment, le président de l’IEM part favori dans cette course vers Iavoloha, à Antsiranana. Mais d’autres personnes affirment qu’il ne faut pas perdre de vue la popularité du fondateur de Tiko, lequel pourrait alors créer la surprise. Comme à toute élection, les résultats confirmeront ou non les spéculations.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter