Actualités Region

Boeny – Vers une politique foncière responsable

Des paysans du Nord-ouest viennent de bénéficier d’un projet axé sur trois volets. L’objectif est notamment de sécuriser l’accès à la terre.

Dans le cadre de la mise en place du projet de Promotion d’une politique foncière responsable (ProPFR), un atelier a été organisé jeudi, dans la grande salle de l’hôtel Les Roches Rouges. Il a été conjointement initié par le ministère auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement, et l’Agence allemande de coopération internationale pour le développement ou GIZ.
Le projet est axé sur trois volets, dont l’amélioration des procédures de sécurisation des droits d’utilisation et de propriété de terres par la population rurale. La sécurisation fait notamment partie des mesures pilotes pour réhabiliter les paysages forestiers.
La région Boeny sera la première à bénéficier de ce projet durant quatre ans, après sa mise en place officielle. Le ministère de l’Environnement et les structures déconcentrées régionales se chargeront de sa mise en œuvre. Des familles réparties dans une dizaine de communes de Boeny ainsi que dans le Nord-ouest du pays en profiteront, surtout les femmes «chefs de famille», ainsi que les groupes marginalisés. « L’objectif général est de favoriser l’accès à la terre. Il est facilité pour les groupes ciblés par le projet. C’est un préalable essentiel pour la valorisation des paysans forestiers», explique un responsable.

Problème majeur
Actuellement, la déforestation et la dégradation des paysages forestiers figurent parmi les problèmes environnementaux majeurs de Madagascar car elles affectent la production dans les zones rurales. L’accès non sécurisé aux terres, une mauvaise garantie et l’absence de formalisation des droits d’utilisation des ressources forestières par les populations riveraines constituent les causes principales du problème. La faiblesse de l’administration forestière ou de la structure administrative chargée des forêts empêche celles-ci d’assumer leur responsabilité en matière d’exploitation des ressources.
Sous l’initiative d’African Forest Landscape Restoration initiative (AFR 100), Madagascar s’est engagé en 2015, à restaurer quatre millions d’hectares de paysages forestiers dégradés jusqu’en 2030. En parallèle, l’initiative spéciale du BMZ « Un monde sans faim » s’est donnée pour objectif de réduire l’extrême pauvreté et la faim. Elle a permis de lancer le ProPFR à Madagascar pour une durée de quatre ans

Vero Andrianarisoa