Actualités Economie

Sommet de la Francophonie – Six milliards d’ariary encore non payés

L’État doit encore de l’argent à l’organisation du sommet de la Francophonie de 2016.Trente-six prestataires n’ont pas encore été payés. « Les prestations non payées par l’organisation du sommet de la Francophonie, rattachée à la présidence, comprennent le transport, la restauration et la prestation intellectuelle. La valeur totale de ces impayés s’élève à six milliards d’ariary » a fait savoir un représentant des prestataires. En outre, l’organisation de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI), toujours en 2016, n’a pas non plus été payée.
« Pire, l’Etat a fourni des chèques sans provision en règlement des impayés de la TAFITA, l’entité sous tutelle du ministère de la Jeunesse et des sports, lors de cette CJSOI » décrie encore le porte-parole.
« Pourtant, nous voyons à travers la Presse que l’État déclare avoir tout payé dans ses rapports d’audit pour le FMI » ajoute-t-il. Une note du ministère des Finances, émise au mois de décembre 2017, avisé les prestataires d’un paiement échelonné en 2018, mais rien n’est fait jusqu’à ce jour.
Ces prestataires non payés déplorent également le fait que d’autres prestataires « proches du régime » ont déjà été réglés et en espèce et que les responsables de cette affaire auprès de la présidence ne cesse de charrier ces impayés. « Qu’adviendra-t-il de notre dû avec toute cette situation politique, de cette soi-disant continuité de l’Etat, avec un président de la République qui démissionnera sous peu » s’inquiètent alors ces prestataires impayés.