Actualités Social

Enseignement supérieur – De nouveaux bacheliers déboussolés

Les nouveaux bacheliers se sont rués au salon de l’étudiant de l’université d’Anta­na­narivo. Leur choix de filière se résumait au nombre de places disponibles.

Mal orienté. Beaucoup de nouveaux bacheliers sont déboussolés devant la capacité d’accueil limitée de l’université d’Antananarivo ainsi que leurs maigres bagages qui rendront difficile leur accès aux mentions proposées. Il n’y aura que dix mille places pour les soixante quinze mille diplômés. « Je ne sais pas encore quelle filière choisir », indique une jeune fille, après avoir parcouru tous les stands au salon de l’étudiant à Ankatso, hier, tout en continuant son chemin. Elle n’est pas la seule à s’embrouiller dans le choix des études supérieures. « J’ai toujours rêvé de devenir magistrat, mais je crains que j’aie peu de chance de réussir le concours d’entrée à la filière droit, il y aura beaucoup de concurrents. Je vais me contenter de la filière géographie, j’argue qu’il y aura moins de candidats qui s’y intéressent », avance Njaka, un autre bachelier.
Certains ne connaissent pas les débouchés des études qu’ils envisagent de poursuivre. « Je vais tenter ma chance en sociologie, vu que la chance est maigre pour accéder au département de communication. Je ne sais pas encore quel métier faire à la fin de mes études », indique Julianna. Les diplômés de la série A2 rencontrent plus de difficultés à s’orienter que ceux des séries scientifiques. « Je vais entrer à l’École supérieure Polytechnique pour poursuivre des études en pétrologie. Ce domaine est encore sous exploité », lance Tsanta, une bachelière de la série C. Son amie veut devenir géomètre.

Possibilité de changement
Chaque année, il y a toujours des étudiants qui n’arrivent pas à s’orienter correctement, selon le professeur Omer Jean Claude Andrianarimanana, vice-président de l’université, chargé de la formation et de la recherche. « Ils se rendent compte au bout d’une année d’études qu’ils ne maîtrisent pas la mention qu’ils ont choisie», explique-t-il. Il encourage les bacheliers à baser leurs choix sur leurs notes à l’examen du baccalauréat et aux matières dans lesquelles ils excellent. Les relevés de notes seraient déjà disponibles au sein des établissements scolaires. « Les séries A2 auraient du mal à intégrer la filière économie, mais ils pourront choisir les langues, le droit, la sociologie », illustre-t-il.
Ce professeur ajoute, par ailleurs, qu’avec le système Licence-Master-Doctorat (LMD), les étudiants peuvent changer de mention. « Le LMD insiste sur le tronc commmun à la première année d’études. Les étudiants peuvent donc faire une demande de passerelle, mais il faudra que ce soit une mention du même domaine », éclaircit-il.

Calendrier des concours à l’université

Les dates des concours d’entrée à l’université d’Antananarivo sont déjà déterminées. L’École normale supérieure (ENS) à Ampefiloha ouvrira le bal. Les concours sont prévus pour le 18 et 19 octobre pour cette Ecole. Ceux de l’Ecole supérieure des sciences agronomiques se tiendront les 8 et 9 novembre. Les Polytechniques, les 22 et 23 novembre, la faculté des Lettres et des sciences humaines, le 31 octobre et celle du Droit, de l’Economie, de la Gestion et de la Sociologie, les 13, 14 et 15 décembre. Pour la faculté des Sciences et celle de la Médecine, l’entrée se fera par études de dossier. La rentrée universitaire est prévue pour Janvier 2018, et chaque filière aura leur calendrier.

Miangaly Ralitera