Politique

élection présidentielle – Les résultats définitifs connus le 9 janvier

La proclamation officielle des résultats définitifs de l’élection présidentielle est prévue le 9 janvier 2019. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a publié un chronogramme serré pour y arriver.

Course contre la montre. Les six mois à venir ne seront pas de tout repos pour les membres de la Ceni.
À trois mois de la date du scrutin du premier tour, cette commission en charge des élections a publié dans son site web un chronogramme détaillé des différentes activités relatives à la présidentielle. Conjuguant à la fois les délais prescrits par la loi organique relative à l’élection présidentielle et les décrets d’application y afférents, le chronogramme prévoit la proclamation des résultats définitifs du deu­xième tour par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) le 9 janvier 2019.
La cadence dictée par ce calendrier serré prive une grande partie des acteurs impliquée dans le processus électoral les fêtes de Noël et du Nouvel an. Selon le décret fixant le calendrier électoral publié par le gouvernement le 29 juin, la date du second tour est prévue pour le 19 décembre.
Le chronogramme prévoit un délai serré de six jours après le scrutin pour collecter, traiter les résultats, recenser le matériel de vote et acheminer les plis vers la Ceni.

Traitement éclair
Cela implique que les membres des sections chargées du recensement matériel de vote (SRMV) seront en pleine activités le jour de Noël.
Avec un compte à rebours, les résultats issus des bureaux de vote doivent arriver dans les SRMV au plus tard quatre jours après la date du scrutin. Dans le cas contraire, l’article 189 de la loi sur le régime général des élections et référendums dispose que « si, pour des raisons majeures, les résultats d’un ou de plusieurs bureaux de vote n’ont pas pu lui être acheminés dans le délai prévu (…), elle [les SRMV] dresse un procès-verbal de carence ».
Or, un nombre important de procès-verbaux de carence risque de « dénaturer les élections », redoute Jean Eric Rakotoarisoa, président de la HCC lors d’une interview parue dans l’Express de Madagascar il y a quelques jours.
Avant les scrutins, le chronogramme impose également une course contre la montre dans la confection et l’acheminement des bulletins de vote uniques. Selon le président de la Ceni, lors d’une interview, ces travaux d’impressions doivent être faits à l’étranger pour enrayer les suspicions de fraudes. Le calendrier prévoit un délai de huit jours à partir du 8 octobre pour effectuer cette activité, alors que les expériences précédentes ont nécessité deux à trois semaines.
Outre l’acheminement, les imprimeurs doivent ainsi produire un peu moins de dix millions de bulletins dans un délai de moins de huit jours.
Aux grands maux, les grands remèdes. L’établis­sement de ce chronogramme a sûrement tenu compte des contraintes logistiques et financières imposées par le délai imparti assez serré.
Dans une interview parue dans l’Hebdo de l’Express de Madagascar, Me Hery Rakoto­manana a par ailleurs évoqué la mobilisation de six à sept hélicoptères pour mener à bien le processus électoral. Des efforts dont le résultat attendu est la tenue d’une élection crédible, transparente et acceptée de tous.

 

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • ekena hoe efa mandroso ny teknolojia amin’ny famohana ny valim-pidianana fa ny angatahanay vahoaka dia fifidianana mangarahara ary eken’ny rehetra no hisy, mba hisian’ny filaminana

  • Tsara tokoa aloha raha tanteraka izany fivoahan’ny valim-pifidianana aloha izany eh, ary antanaina fa madio ny vokatra ary handray amin’izany an-kafaliana ny malagasy rehetra.

  • « Ny fikasana an’olombelona fa ny lahatra dia an’Andriamanitra ». Mbola mitaky asa maro avy any @reo tompon’andraikitra maro sy ireo antoko politika ary ireo mpanao politika, indrindra avy aty @tsika vahoaka ny hahatratrarana io tanjona io. Fa na izany aza efa tsara be ilay tanjona.

  • Maro tokoa no miandry io fotoana io ary io no ahalalana ny marina hoe iza tokoa no mamim-bahoaka sy mendrika tena hitondra ity firenena ity. Aorinan’io tsy tokony hisy intsony ny fifanenjehana sy fankahalana fa tokony hifarimbona mba ho a’ny fandrosoana.