A la une Faits divers

Ivandry – La femme du DG de Sodiama a été enlevée

Cinq ravisseurs cagoulés et armés de kalachnikov ont kidnappé Sabera Vasram, la femme du directeur de la Sodiama, hier à 12h30, sur le parking de l’immeuble Assist à Ivandry.

Hydre. Un énième enlèvement a été signalé, hier à 12 h30 précises, sur le parking du centre d’affaires Assist, à Ivandry. Cette fois-ci, il s’agit d’une femme âgée de 40 ans, Sabera Vasram, la femme du directeur général de la société de diffusion automobile de Madagascar (Sodiama) qui a été arrachée de son 4×4. Une bande de cinq ravisseurs, munis de fusils d’assaut kalachnikov et cagoulés en est l’auteur. La dame venait retrouver sa famille pour le déjeuner quand elle a été enlevée. D’après les circonstances obtenues, elle, seule à bord de sa voiture de marque Audi Q5, était en train de se garer, lorsque la redoutable escouade l’a prise d’assaut. Par le fer et par le feu, les malfrats ont brisé la vitre de son côté et l’ont extirpée avant de la placer dans leur voiture de marque Kia Sorento.

Entre-temps, les agents de sécurité civile ont tenté de fermer le portail, mais ils ont également été menacés. Par peur d’un certain carnage, ils ont préféré tirer leur épingle du jeu. Personne n’est alors intervenu au moment des faits. L’Audi Q5 a été abandonnée sur place. Les rançonneurs se sont évanouis dans la nature, avec leur otage avant que les forces de l’ordre n’arrivent sur les lieux du crime.

Vie humaine en danger
De source policière, «des indices ont été relevés. Le numéro d’immatriculation du véhicule des kidnappeurs a été bien enregistré». Les cinq membres du gang ont tous parlé malgache pendant l’opération, selon les versions d’un des agents de sécurité, témoin oculaire.
Questionné lors d’une conférence de presse, organisée hier à 16 h30, dans les locaux du collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM), à Ivandry, Feride Ismaël, membre de cette communauté n’a pas écarté la collaboration avec les forces de l’ordre. Cela semble, pourtant, compliqué. «Comment fournir des renseignements à l’autorité concernée alors qu’on a les mêmes informations que tout le monde. La famille de la victime n’a pas non plus assisté au déroulement de l’enlèvement», a-t-il indiqué. Or, une vie humaine est en danger. D’après toujours ses explications, ce qui est essentiel, c’est la libération de la captive saine et sauve, mais pas la rançon payée.
«Pour l’instant, ni l’identité des ravisseurs, ni l’endroit ou est séquestrée Sabera ne sont connus», a confié un détective de la cellule mixte d’enquête (CME), saisie de l’affaire.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Je trouve que c’est le coût monter de ces MAPAR, pour désorganiser l’Etat et aussi pour refléter au étranger les mauvaises images de notre pays.

    • lol
      Il y a une personne bien placée qui a déjà une piste sur l’enlèvement ici.
      Il a déjà une idée en tête. Je pense que c’est un bon filon d’informations…

  • On parle de « vie humaine »… quand ce sont les riches opérateurs économiques… et étrangers.
    Ce n’est pas juste. Le kidnapping est un vrai problème, mais ce n’est pas le seul!
    Les « vies humaines » perdues tous les jours avec les actes de banditismes partout dans Madagascar, le vol de zébu, le mal nutrition, le kere dans le Sud… sont-elles moins importantes? Vous les autorités, les forces de l’ordre, vous ne pouvez pas vous en tirer comme ça… devant le Créateur de chaque vie humaine.
    Je réclame justice!

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité