Faits divers

Talatamaty – Un multirécidiviste chauffeur de taxi-be incarcéré

Le chauffard  de taxi-be s’est fait arrêter à Talatamaty après une série de récidives.

Après une série de délits, de mépris des passagers et d’outrage à des gendarmes, un chauffeur de taxi-be de la ligne Ivato a été écroué. Quatre officiers-supérieurs ont tenté d’intervenir en sa faveur.

Un chauffeur de taxi-be de la ligne Tana/Ivato en a eu pour son grade. Traduit devant le parquet près du tribunal de première instance d’Antananarivo avant Noël, le quidam a été placé en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora pour mépris des passagers et outrage à l’endroit de gendarmes en exercice de leur fonction. Ayant des connaissances au sein des forces de l’ordre, le prévenu s’est targué d’être le nombril de la ville au point de défier et narguer avec insolence des éléments de la brigade territoriale de Talatamaty qui ont tenté de le verbaliser.
Au final lorsque la gendarmerie a saisi le taureau par les cornes en procédant à son arrestation et en le plaçant en garde à vue, ses protecteurs ne pouvaient pas faire grand-chose pour lui. Quatre officiers-supérieurs ont effectué des appels téléphoniques pour intercéder en sa faveur mais en vain. Ces derniers ont fait machine arrière après avoir été informés de la gravité des actes auxquels le jeune chauffeur de taxi-be est mouillé. Présenté devant le parquet, celui-ci a été jeté dare-dare en prison. Il y a passé les fêtes de Noël avant qu’il ne bénéfice d’une mise en liberté provisoire au bout d’une semaine d’incarcération. Outre un séjour à l’ombre, un retrait de permis de conduire a eu raison de son arrogance. Après que le lieu de privation de liberté lui a donné du grain à moudre, le jeune homme a supplié les gendarmes de lui remettre son permis de conduire.

Délit de fuite
Tristement réputé par ses agissements, le chauffeur, placé sous les verrous, a fait l’objet de nombreuses plaintes qui l’ont placé dans le collimateur des forces de l’ordre. C’est un non-respect du cahier des charges et un mépris des passagers qui ont fini par ouvrir la boîte de Pandore. Alors qu’un embouteillage monstre perturbait la circulation quelques jours avant la célébration de la fête de la nativité, le chauffeur en question a fait demi-tour à Andranomena pour y abandonner tous ses passagers. Sidérée, une personne à bord a informé la brigade territoriale de la gendarmerie à Talatamaty.
Sitôt le numéro d’immatriculation et les signalements du véhicule de transport en commun communiqués, des éléments opérationnels basés à Talatamaty ont tenté d’immobiliser le taxi-be, mais le chauffeur a commis un délit de fuite. Face à cette situation, la gendarmerie a décidé de lui remettre une convocation pour audition à la brigade, mais il s’est permis de le jeter au nez et à la barbe des éléments sur terrain. Après cet outrage, les gendarmes du poste avancé d’Ambohibao ont reçu l’ordre de l’arrêter. Alors qu’il a été soumis au feu roulant des questions lors des enquêtes préliminaires, quatre officiers-supérieurs ont tenté d’intervenir mais en vain. Au final, le jeune chauffeur de vingt-deux ans n’a pas échappé à la prison.