Texto de Ravel

Enfoiré de miroir !

Voici l’histoire de quelque chose qui vous est déjà arrivé à un moment où un autre de votre vie. Généralement, ces choses nous marquent le plus quand elles se manifestent le jour où on en avait le moins besoin. Vous vous regardez dans le miroir et voyez quelque chose que vous ne supportez plus. Cela arrive par exemple le matin de votre mariage ou de votre entretien d’embauche, à moitié réveillé, et un regard dans la glace vous renvoie une image qui vous fait bondir !
Vous voyez un gros bouton blanc en plein milieu du front, tellement énorme que même tout un flacon de fond de teint ne pourra rien y faire. Ou encore des cernes d’une personne qui aurait fait deux nuits blanches d’affiliée alors que vous avez une présentation devant une centaine de personnes dont les grands boss de votre boite. Ou encore un visage que vous ne reconnaissez plus tout à coup. C’est pourtant le vôtre.
Enfoiré de miroir !! Mais qu’est-ce donc ce massacre ? Alors souhaiteriez-vous changer l’image du miroir ? Certainement. Pour cela, vous imaginez bien que changer le miroir n’y fera pas grand-chose. Car le miroir n’est autre qu’un reflet de vous-même. Donc pour changer ce reflet, vous devez changer vous-même. Et même si vous cassez le miroir, le reflet que vous n’aimez pas, est-ce que cela va changer l’image de vous ? Tout ce que vous voyez dans votre vie est votre reflet. Votre regard n’est pas spectateur des événements, il en est le créateur. Nous ne devons plus être de simples spectateurs de ce que nous n’aimons pas dans ce monde. Il nous faut désormais être des acteurs de changement. Ainsi, si vous souhaitez changer tout ce qui va mal dans notre société, vous devez changer vous-même en allant vers la source de ce que vous ne supportez pas de voir ou vivre.
Hier 5 décembre 2018 était la journée mondiale du bénévolat et du volontariat. Dans le monde, des milliards de personnes décident tous les jours de, non pas casser le miroir, mais agir pour concrétiser ce qu’elles veulent voir soit le fruit de leurs efforts pour changer le monde. Il y a tellement de choses que nous pouvons changer par la seule force de nos bras. Beaucoup de personnes avancent des excuses pré-faites pour ne pas le faire. Des alibis qui peuvent être regroupés en deux classes : les excuses avec les « je n’ai pas » et celles avec « j’ai ».
Dans les « je n’ai pas », on pourrait citer quelques-unes : je n’ai pas le temps de faire ça, pas les moyens, pas les compétences, pas le choix, etc. Pour les « j’ai », on entend très souvent les : j’ai de petits enfants, j’ai un travail, j’ai des obligations, j’ai un mari/femme, j’ai des factures à payer, j’ai d’autres projets.
Et pourtant, s’engager n’est pas une question de ce que l’on a ou de ce que l’on n’a pas. C’est une question de conviction car il est certain que les milliards d’autres personnes qui sont
bénévoles ou volontaires ont aussi tout ce que vous avez comme impératifs et les freins que vous rencontrez. Chacun de nous, avec les moyens que nous avons, le temps que nous avons, les connaissances, le réseau, les compétences pouvons changer des choses. Nous tous, ensemble, nous pouvons changer l’histoire. Dans un pays aussi pauvre que Madagascar, les moyens financiers sont très limités. Des associations et mouvements basés sur le bénévolat ont réussi à démontrer que l’on peut tout à fait avoir des résultats palpables avec la seule volonté de ses membres.
Sortez vos mains de vos poches, osez les utiliser pour faire le bien, même si c’est par de petites actions. Engagez-vous !

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter