Region

Présidentielle – Initiation à l’utilisation du bulletin électoral

Les membres de la CENI à Mahajanga. 

La CENI a formé les membres des bureaux de vote du district de Mahajanga I pendant deux jours. De nombreuses questions sur la présidentielle ont été étudiées.

Jour-J moins un. Les huit cent cinquante membres des cent soixante dix bureaux de vote des vingt six fokontany dans le district de Mahajanga 1 ont été en conclave durant deux jours à la Maison de la culture de Mangarivotra, dans le cadre des élections présidentielles qui auront lieu demain 7 novembre.
Les participants ont été répartis en deux groupes, soit quatre cent vingt cinq issus des fokontany de Mahavoky-atsimo, Tanambao Sotema, Ambohimandamina, Ambondrona, Tsararano-Anosikely, Tsararano-ambany ainsi que Mahavoky-avaratra et Tsararano-ambony. La moitié issue des dix huit fokontany restants a été convoquée hier.
De nombreuses questions concernant le déroulement des élections, les cartes électorales ainsi que les listes électorales ont été ainsi posées par les participants. Les anomalies et fautes d’orthographe étaient aussi disséquées. Mais surtout l’utilisation du bulletin et la simulation ont illustré ces deux journées de formation dispensée par les membres de la CENI de Mahajanga dont le président de la Section de recensement matériel des votes (SRMV), Georges Merlin Nandrasana Rasolo.

Silence électoral
Par ailleurs, la présidente de la Commission électorale de district (CED) de Mahajanga 1, Rosaline Rasolomalandy, a rappelé le respect du silence électoral à partir depuis cette nuit à 0 heure.
«Les matériels de vote seront acheminés dans les bureaux de vote dès 4h30 du matin. Nous sommes prêts pour l’organisation des élections. Tous les candidats et comités de soutien sont appelés à garder le silence et à arrêter toute propagande. Le port de t-shirt, lambaony portant l’effigie des candidats est strictement interdit surtout le jour de l’élection. Nous serons intransigeants et la loi sera appliquée ; nous exhortons les citoyens à oser dénoncer les infractions », insiste Rosaline Rasolomalandy.
Le port de téléphone portable dans les bureaux de vote et surtout dans l’isoloir est aussi formellement prohibé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter