Culture

Patrimoine – La rénovation du Rova de Manjaka-miadana reste problématique

Malgré les rénovations qui stagnent, le Rova de Manjakamiadana accueille continuellement plusieurs visiteurs, chaque année.

Chaque année, on se rappelle du 6 novembre. Une date marquante pour l’histoire du pays, car cela fait 23 ans que le Rova de Manjakamiadana, fut incendié. Depuis, des gouvernements et des autorités en charge de la ville des Mille se sont succédé, se vantant tous les uns après les autres de remettre sur pied cet emblème de l’histoire. Chaque année, la même question se pose et se repose également. Quid de la rénovation du Rova de Manjakamiadana à l’heure actuelle ? En réponse à cela, c’est une même formule qui se fait entendre ces dernières années. Des travaux sont entrepris, mais à leur propre rythme, voire avec une certaine lenteur.
Le ministère de la Culture, de la promotion de l’Artisanat et de la sauvegarde du Patrimoine, emmené par Johasy Eléonore, se veut désormais rassurant. En fait, dans sa politique actuelle, le ministère entreprend une nouvelle approche concernant la gestion, mais aussi le recensement des patrimoines matériels et immatériels du pays. Le cas du Rova Manjaka-miadana compte ainsi parmi les priorités du ministère, ainsi que sa valorisation auprès des générations à venir. Le Rova étant d’ailleurs accessible au public et aux touristes depuis plus d’une décennie, on peut constater quelques rénovations sur place, même si, dans la majorité, les rénovations stagnent.