Sport

Football – élection FMF – Le comité exécutif s’entête

Les membres de la FMF ont snobé la réunion convoquée par le ministère des Sports, hier.

Les dirigeants fédéraux veulent repousser l’élection du président de la FMF, alors que les autres protagonistes leur mettent la pression pour tenir le scrutin dans les plus brefs délais.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports a organisé une réunion de médiation, hier matin au Palais des sports. L’objectif était de trouver une solution à la crise actuelle à la Fédération Malgache de Football.
Y étaient conviés les représentants de la FMF, la commission électorale, les présidents de ligues régionales, et observateurs de la FIFA et de la CAF y étaient aussi invités. La réunion s’est conclue sur la nécessité d’organiser l’élection dans les plus brefs délais. Le comité exécutif de la FMF se trouve ainsi sous pression, sauf que celui-ci s’entête à repousser le vote après les présidentielles.
Au début de la réunion de médiation, les représentants du MJS ont d’abord tenu à éclaircir la situation: « Les observateurs de la FIFA et de la CAF sont venus pour l’élection. Ils ont affirmé qu’ils ne pouvaient pas assister à la réunion de ce matin. Mais, ils nous ont donné leur avis sur la situation actuelle, en privé. Il s’agit d’une réunion de médiation. Le ministère n’organisera en aucun cas une nouvelle assemblée générale élective. »
Quatorze président de ligues ont répondu à l’invitation au Palais des sports, les mêmes qui étaient présents à l’AGE de Sambava et qui ont tenu une conférence de presse dimanche après-midi. Ils ont une nouvelle fois réclamé la tenue du scrutin rapidement : « Nous nous adressons au comité exécutif. Nous sommes prêts. Nous avons pris nos responsabilités. A vous de prendre les vôtres en organisant le vote. »

Blocage
Un seul membre du CE était dans la salle, en l’occurrence Théodore Rakotoa­rimino. Arizaka Raoul Rabekoto était sur place, mais il a souligné qu’il était venu « en tant que candidat. »
La commission électorale se dit également prête: « Nous définissons la date et l’heure. Par contre, nous ne disposons pas de budget pour organiser l’AGE. C’est à la Fédération de s’occuper de la logistique et de choisir le lieu. Mais nous réitèrons que nous avons pris toutes les dispositions et que nous sommes prêts. En aucun cas, le blocage ne vient pas de nous. » La balle est donc dans le camp du comité exécutif, qui s’est réuni en début d’après-midi.
Un communiqué a été publié suite à cette réunion des dirigeants fédéraux. « Le comité exécutif et la commission électorale rencontreront le ministère de la Jeunesse et des Sports dans les prochains jours pour discuter des propositions de date (après les élections présidentielles) et de lieu d’une nouvelle Assemblée Générale Elective », peut-on lire dans ce communiqué. Comme quoi, ce ne sera pas avant mercredi.