Economie

Élection présidentielle – Le droit de vote risque d’être bafoué pour certains travailleurs

Nirina, employée d’une zone franche à Ankadikely Ilafy, a abandonné l’idée de donner son vote à l’élection présidentielle du 7 novembre. « Cela fait 18 ans que je travaille ici. Durant tous ce temps, nous avons travaillé les jours fériés, et même les jours d’élection. Je ne pense pas que notre employeur va faire une exception pour cette fois », lance cette quadragénaire.
Dans cette même commune, des employés d’une autre société franche pensent, également, qu’ils vont devoir se passer de ce jour décisif pour l’avenir de
l’État. « Jusqu’ici, notre employeur ne nous a pas avisés si nous travaillons mercredi ou non. On pense qu’il fera cette annonce, demain (ndlr : ce jour). On craint fort qu’il ne nous libère pas pour cette journée », s’exprime Mbola, employée.

Autorisation de travail
Dans la capitale, des centres commerciaux ont affirmé leur ouverture, ce 7 novembre. « On risque de ne pas avoir assez de temps pour aller voter. Il se peut qu’il y ait une longue file au bureau de vote, alors qu’on a peu de temps pour reprendre notre poste. Le soir, on ne finira que vers 19 heures », confient des électeurs.
Ce 7 novembre est, pourtant, décrété chômé et payé, pour que tous les électeurs puissent voter.
Le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, l’a encore rappelé, hier, sur le plateau de la chaine nationale.
La direction régionale de la Fonction publique à Analamanga a pourtant, reçu plusieurs demandes d’autorisation de travail pour cette date d’élection.
D’autres demandes arriveront, certainement, ce jour. « La plupart des demandeurs sont des zones franches, des sociétés de centre d’appel, des sociétés de traitement de nourriture périssable. Pour avoir notre aval, ces sociétés doivent justifier la raison qui les pousse à faire travailler leurs employés. Il faut qu’ils donnent toutefois, du temps libre à leurs employés pour qu’ils puissent voter », informe Hanitra Razaka­boana, directeur régional de la Fonction publique. Les bureaux de vote seront ouverts de 6 heures à 17 heures, demain.