Culture

Commémoration – Le centenaire de l’Armistice à l’AFT

Des groupes d’élèves se succèdent à l’AFT pour en apprendre davantage sur l’Armistice.

Une exposition retraçe le déroulement de l’Armistice du 11 novembre 1918, durant cette semaine à l’Alliance Française. Ceci pour marquer son centenaire.

Cent ans, le 11 novembre 2018. A 6 heures du matin à Rethondes près de Compiègne France, le 11 novembre 1918, l’Armistice fut signée. Cette signature a mis fin à la seconde guerre mondiale qui a opposé une dizaine de pays. Cette guerre a coûté la vie à des millions d’hommes et a causé d’importants dégâts matériels. L’Alliance Française d’Andavamamba ou AFT commémore, par différentes activités dans son enceinte, le centenaire de cette date importante qui a changé le cours de l’histoire. Diffusions de film sur la première guerre mondiale, séances de lecture de lettres de soldats malgaches ayant participé à cette guerre et ateliers, sont au programme.

Des groupes d’élèves issus de quelques établissements de la capitale, de simples curieux, et des passionnés de l’histoire sont venus, à l’AFT dans la matinée d’hier, pour approfondir leur culture. Des étudiants en Histoire les ont accueillis pour les guider et leur apporter des explications sur une exposition relative à la signature de l’Armistice. Vingt panneaux retracent les détails de ce virage dans l’histoire mondiale, apportant des précisions sur les tenants et les aboutissants de cette décision sur laquelle s’est reposé l’avenir de la planète entière, avec des photos et des coupures de journaux de l’époque à l’appui. « Cette exposition m’aide à mieux comprendre cette tranche de l’histoire et a apporté plus informations sur l’Armistice grâce à ces coupures de journaux », avoue Natacha, une mère de famille passionnée d’histoire. L’exposition va s’étaler jusqu’au 11 novembre dans le hall de l’AFT.

Complément de cours
Parallèlement à cette exposition, la diffusion d’un film sur la première guerre mondiale est aussi au programme. La première séance a eu lieu le lundi 5 à 14 heures, une autre se tiendra le vendredi 9 à la même heure. Dans la journée du jeudi, une séance de lecture de lettres de soldats malgaches qui ont participé à la guerre apporte leur ressenti de la situation. Un atelier de conversation portant sur le devoir de mémoire et auquel des professeurs d’histoire et des étudiants vont intervenir pour la journée du vendredi, aiderait les jeunes à comprendre le présent et l’avenir. « Ces activités soulignent la vocation culturelle de notre institut sur l’histoire, avec un aspect pédagogique. Nous avons invité beaucoup de collégiens, de lycéens, et d’étudiants. Ça leur fera un complément à leur travail scolaire. Et on constate qu’ils sont nombreux à réagir », précise Thomas Auvin, coordinateur culturel de l’AFT.
Ces différentes activités sont accessibles gratuitement à tout public, en fonction des places disponibles pour celles qui demandent des places assises. Précisons que c’est la première fois qu’une exposition sur l’Armistice se tient à l’AFT.