Culture

Slam – Poésie – Na Hassi, poétesse moderne et engagée

Un brin de femme à l’apparence svelte, resplendissante de vivacité par ses mots, ainsi que par sa poésie. Na Hassi ne cesse de scander son amour du slam au grand public, depuis une décennie.

Par ses mots, elle éveille la conscience de son auditoire. Par ses mots, elle transcende en évoquant une histoire. Elle, c’est Na Hassi, Tonihasina Gaëlle Néhémia de son vrai nom. Tout au long du mois d’août, elle s’est plu à partager sa passion à tous les férus de slam-poésie de la capitale. Dans le cadre d’une série d’ateliers inédite, Na Hassi a convié le public à s’imprégner de son univers au sein de l’IKM Antsahavola.
L’occasion de découvrir et d’apprécier la créativité, ainsi que le talent de cette poétesse des temps modernes, qui du haut de ses dix ans de carrière a su marquer la scène culturelle de sa plume. Maîtrisant avec grâce cet art oratoire unique en son genre qu’est le slam, elle conquiert par la ferveur de ses textes, ainsi qu’un style bien à elle, où poésie moderne et traditionnelle se retrouvent.

Promouvant les vertus de la « pépèrisation », autrement dit, celles d’une vie paisible, joviale, fraternelle et généreuse. Na Hassi se redécouvre à chaque fois, en apportant continuellement un vent de fraîcheur au devant de la scène. « C’est un privilège pour moi que de pouvoir promouvoir cet amour que j’ai pour la poésie. Le fait est que, grâce à elle, je m’épanouis et je peux aisément partager mes valeurs aussi » souligne-t-elle.

Femme de lettres
Avec un album audio intitulé « Prozodik » à son actif, Na Hassi brille par une personnalité artistique bien à elle. À travers ses textes, elle fédère aussi un public de tous horizons, confirmant un statut de femme indépendante, pour qui l’amour se conjugue avec le courage, la persévérance et la solidarité. Entre autres, avec des poèmes comme « Trifana », « Entre nous » et « Atreho », dans lesquels elle affiche aussi son engagement pour le féminisme.
Des valeurs qu’elle s’est d’ailleurs plu à scander haut et fort le week-end dernier au Fili’in Antsakaviro le temps d’un showcase exclusif, où aux côtés de son compagnon Lazarus, elle délecta le public d’un savant mélange de slam et de musique rap. C’est en 2008 qu’elle débuta, en participant à une scène ouverte de slam alors qu’elle était étudiante en lettres françaises et francophones.

De là, son parcours s’est vu être ponctué de rencontres, de performances et d’ateliers, avec divers personnalités de la scène littéraire nationale et internationale, telles que Serge Henri Rodin, Elie Rajaonarison, Jean Pierre Haga, Mouna N’Diaye, Môssieur Njo, Emil-Abossolo M’bo, DaGenius ou encore Capitaine Alexandre. De même, elle a su forger son talent au sein de diverses associations et cercles de poètes comme Madagaslam, Faribolana Sandratra et Zoromanga.
Du Cercle Germano-Malgache à l’Institut français de Madagascar, en passant par le Centre de ressources des arts actuels de Madagascar aux Alliances françaises nationales. Na Hassi enchante autant par sa douceur que par la force de ses mots.