L'Express de Madagascar

Littérature – Une grande marche symbolise la 66e année de l’UPEM

L’Union des Ecrivains et Poètes Malagasy a fêté ses soixante six ans par la grande marche pour la littérature dans les rues d’Analakely le mercredi 5 septembre matin.

Les passants se trouvant aux alentours d’Analakely ont été frappés de stupeur en voyant un attroupement un peu particulier vers 11 heures le mercredi 5 septembre devant l’Hôtel de Ville. Plusieurs personnes s’y sont donné rendez-vous, un livre à la main et une écharpe les distinguant des autres. D’un commun accord, elles ont entamé une marche en direction de la gare Soarano en commençant à lire à haute voix l’œuvre qu’elles tenaient. En les voyant, tout le monde s’est demandé de quoi s’agissait-il, et où est-ce qu’elles allaient ? Certains passants pensaient à une éventuelle manifestation politique.
Mais les mots sur les écharpes des manifestants laissaient dire qu’ils appartenaient à l’Union des Poètes et Ecrivains Malagasy ou l’UPEM. Les quelques écriteaux qu’ils portaient mentionnaient qu’il s’agissait là de la célébration du soixante-sixième anniversaire de l’UPEM.

Surtout les jeunes
La marche s’est dirigée, ensuite, vers l’axe de l’hôtel Le Glacier, pour finir au Tahala Rarihasina à Analakely. Etudiants, particuliers, écrivains, académistes ont grossi le rang des membres de l’UPEM pour marquer cette journée de la littérature.
« L’UPEM souhaite célébrer cette journée particulière par une action inédite. Afin de sensibiliser les gens à lire davantage, une grande marche pour la lecture de rue entre guillemets colle à notre objectif qui se résume par notre slogan: aimer lire, c’est aimer se cultiver, et aussi aimer le progrès. L’UPEM a invité tout le monde pour cette grande marche en incitant les gens à emmener une œuvre littéraire. Et que chacun fasse une lecture à haute voix durant toute la marche» explique un membre de l’UPEM.
La modeste affluence des participants ne les a pas empêchés de mener tambour battant la manifestation qui a finalement ravi l’assistance. « J’adhère à cette idée d’inciter les gens à lire davantage, surtout les jeunes. Ces derniers sont attirés par les nouveautés que la technologie apporte et ils oublient l’importance de la lecture en général et des œuvres littéraires en particulier. Je pense que tout le monde doit consacrer une petite heure pour la lecture, chaque jour. Une personne ayant une bonne connaissance générale brille toujours à chaque occasion. Et la lecture y est pour quelque chose », constate Fabienne, une passante, ébahie en voyant cette grande marche initié par l’UPEM.