Faits divers

Fianaratsoa – La police abat deux braqueurs dangereux

Les forces d’intervention de la police de Fianarantsoa ont abattu deux criminels multirécidivistes. C’est le bilan d’une opération de poursuite engagée, hier.

Fin de cavale pour deux braqueurs dangereux qui ont écumé la ville de Fianaran­tsoa. Hier aux petites heures, à Ambatovory sud, ils n’ont pas échappé aux griffes des forces d’intervention de la police (FIP). La course-poursuite a tourné court. Ils sont tombés sous les balles, alors qu’ils auraient encore tenté de narguer les policiers. Cette scène de fusillade a attroupé des badauds. Au moins deux impacts de balles ont été relevés sur chacun de leur corps, selon les témoignages concordants.
Suivant les informations judiciaires, ces deux fuyards ont longtemps été recherchés par la police. « Ils ont été les auteurs d’une série d’attaques à main armée qui ont défrayé la chronique ces derniers temps », a confié une source auprès de la FIP. Tous deux seraient les caïds d’une bande dans laquelle cinq autres membres restent à démasquer. « L’un des
membres de ce duo aurait déjà été incarcéré plusieurs fois, et n’a cessé de recommencer après sa sortie de prison », a précisé un juge du tribunal de première instance (TPI) de Fianaran­tsoa.

Perquisition
Le mardi 31 juillet, ces truands venaient d’assaillir le domicile des parents d’un policier de la FIP, à Ambato­vory, puis un autre à Antsoro­rokavo. D’après les premières investigations, un centre d’éducation et le couvent de religieuses à Ilena figuraient parmi leurs cibles.
Après que des renseignements fiables sont parvenus entre les mains des enquêteurs, des éléments d’intervention ont été dépêchés au domicile de ces criminels. Dans la foulée, ces derniers ont pris leurs jambes à leur cou, dès qu’ils les ont vus venir. La maison a été fouillée de fond en comble, et l’on a trouvé sept différentes puces utilisées par ces malfrats pour leurs actes, selon les explications reçues.
La police a, cette fois-ci, frappé fort. Elle n’a pas laissé ces bandits s’évanouir à nouveau dans la nature et commettre d’autres braquages, nuisant à la sécurité publique. L’enquête se poursuit afin de remonter la piste jusqu’aux cinq comparses recherchés.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter