Culture

Dôme RTA Ankorondrano – Kolibera revit 50 ans d’amitié en musique

Un concert à l’image de cette illustre personnalité du bà-gasy et du « vakodrazana ». Ainsi se décrit le rendez-vous entre Jean Colbert Ranaivoa­rison, dit Kolibera de son nom de scène, et le public au Dôme RTA Ankorondrano.
Vendredi soir, c’est fort de cette modestie et de cet entrain qu’il a à bercer les mélomanes aux rythmes de sa guitare que Kolibera a célébré avec ferveur un jubilé. Cinq décennies de carrière, de passion, mais par dessus tout, de rencontres et d’amitié qu’il a tenu à partager le temps d’une soirée. À l’affiche, en guise d’invités, des artistes de renom dont le talent n’a d’égal que cette passion commune pour la musique qu’ils partagent avec Kolibera. À savoir, le groupe Feo Gasy, la troupe de Rimbosa, la troupe de Randria Ernest, Bodo, Noely Sakelidalana, Fidimalala et l’incontournable Dama.
Meilleurs amis
Le concert a brillé d’entrée par sa convivialité et la bonne humeur ambiante qui a régné sur scène. Laissant la part belle aux anecdotes qui ont égayé ces 50 ans de carrière de Kolibera, ainsi que ses divers duos, le concert a enchanté par sa nostalgie. Complices de longue date, Dama et Kolibera ont ouvert les festivités en reprenant entre autres le titre « Maro­voay » du groupe Mahaleo. La troupe R’Imbosa a interprété le morceau « Iarivo niandohana » avec Kolibera. Bodo a su s’affirmer également aux côtés de ce patriarche du bà gasy, en reprenant avec lui un titre de l’ensemble folklorique Ny Antsaly.
Avec Benny, Nini et Charles du groupe Mahaleo, Kolibera a repris « Ramano be galona » d’une manière émouvante. L’un de ses illustres aînés, Fidimalala du haut de ses 90 ans, est aussi venu rendre hommage à son ami, rappelant les beaux jours du bà gasy. Parmi ses invités, Noely du groupe Sakelidalana a aussi touché le public par sa présence, dans la chanson « Nandalo teto ve? ». De « Tantely » à « Fody an’ala » en passant par « Taratasin-drazandry », Kolibera s’est par la suite plu à communier avec le public avec ses propres compositions. Un moment de tendresse et de fraternité unique, le concert a su émouvoir.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité