Actualités Social

Inondation – Arrêt des travaux de remblai transgressé

La direction générale de l’Aménagement du territoire (DGATE) avait ordonné la suspension des travaux de remblayage à Anosivavaka Ambohimanarina, en juillet 2017, puis la construction d’une clôture sur ce même terrain, en novembre 2017. « Le permis de remblai et le permis de clôture font défaut, le remblai bouche le Canal C3 et il compromet le projet de plan d’urbanisme détaillé (PUDé) », explique une source auprès du ministère en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et des équipements, hier.

Malheureusement, le propriétaire du terrain, un ressortissant indien, a ignoré ces recommandations. Il a continué les travaux en mettant en péril la vie de quelques centaines de famille habitant à Ankorondrano Andranomahery, à Ankazomanga Andraharo ou encore à Tsaramasay. L’eau monte dans ces villages et envahit des habitations depuis les pluies successives de la fin d’année. On a recensé quatre-vingt familles sinistrées à Ankorondrano Andranomahery et soixante et une familles sinistrées à Ankazomanga Andraharo, hier.

La commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et le M2PATE se dénoncent l’un l’autre comme étant responsable. La CUA, en premier temps, a accusé le M2PATE d’avoir délivré cette autorisation de remblayage. Le M2PATE se rattrape ensuite en montrant la note d’autorisation préalable de remblai du terrain, signée par Lalao Ravalomanana, en novembre 2016. La CUA a toutefois, précisé dans cette note que « Le démarrage des travaux devrait attendre l’approbation du Plan d’urbanisme détaillé (PUDé) régissant la zone d’Ankorondrano-Anosivavaka ». Ce plan a été en cours d’élaboration à l’époque. Le propriétaire du terrain a commencé les travaux en dépit de cette indication.

Ce jour, une Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) est prévue s’y tenir, pour curer les canaux et déboucher l’évacuation. Les travaux dureraient trois jours. Cette HIMO n’accélérait certainement pas l’écoulement de l’eau, notamment en cette période où un cyclone traverse le pays.

M.R