Social

Transport urbain – Les taxi-be d’Ivato surveillés

Les taxi-be des lignes Ivato –Vassacos qui ne suivent pas les cahiers de charges sont chassés actuellement. La commune d’Ivato avec la cellule d’intervention routière (CIR) reste ferme sur les décisions de retrait des permis de conduire des chauffeurs de bus ou la mise en fourrière des véhicules en cas d’abus. « Suite aux plaintes déposées par les passagers, la Commune d’Ivato ne cesse de poursuivre les taxi-be qui font des abus. Cette fois –ci, nous collaborons avec la CIR. Cette mesure n’est pas seulement pour les taxi-be d’Ivato mais aussi pour les taxi-be travaillant dans les environs. Cette action touche les taxi-be qui ne se garent pas au terminus, laissant les passagers à mi-chemin. Elle vise au retour d’un vrai transport urbain », explique Albert Rakotosolo, adjoint au maire de la commune d’Ivato.
L’Agence de transport terrestre (ATT) prône également le respect des cahiers des charges dans une formation octroyée par les responsables des coopératives des taxi-be à Antananarivo-Renivohitra hier. Ce programme se poursuit en 2019 dans le but de former seize mille transporteurs.