L'Express de Madagascar

Vintage – La Peugeot 504 fête son cinquantenaire

Harivony Andrianafetra, champion de tennis et inconditionnel de la 504.

Lancée en 1968, la Peugeot 504 est aujourd’hui une véritable légende. Elle a séduit des milliers d’automobilistes et elle a également réussi en compétition.

Peugeot peut se vanter d’avoir plusieurs modèles mythiques, comme la 205 ou la 405, dont les versions GTI et MI16 sont devenues de vraies classiques. Parmi ces légendes figure également la 504, qui fête son cinquantenaire cette année. Nous sommes allés à la rencontre du club Cinq’s Mada, à cette occasion. Une association qui réunit les inconditionnels de la célèbre berline.

Si l’on évoque le nom de Harivony Andrianafetra, on pense immédiatement au tennis. Multiple champion de Madagascar, il a également deux autres passions dans la vie, « l’automobile et la pêche », d’après ses mots. Membre de Cinq’s Mada, il a roulé sur une 504 toute sa vie. Qui de mieux pour parler de la passion pour ce modèle ?
« Mes parents ont acquis une 504 en 1969, l’année de ma naissance. J’ai grandi avec cette voiture et c’est avec elle que j’ai appris à conduire. Malheureusement, elle a été revendue en 1985 », se remémore-t-il lors de notre rencontre.
« Plusieurs années après, en 2006, j’ai repris une 504 auprès de ma belle-famille. Je l’ai rénovée par la suite. Elle était sur cale, la carrosserie était rouillée et il a fallu remettre le moteur en marche. Toutes les pièces qui s’y trouvent sontd’origine. Par contre, le moteur 1,8L est alimenté par un carburateur plus volumineux », rajoute-t-il.

Plus spectaculaire en rallye
Harivony est très attaché à la voiture de son enfance. Et on le comprend. Une valeur sentimentale qu’on retrouve chez tous les grands passionnés d’automobile, peu importe le modèle. Comme lui, des milliers d’automobilistes du monde entier ont été séduits par la 504. À côté, elle a également démontré tout son potentiel en compétition.
À Madagascar, elle s’est distinguée à plusieurs reprises en rallye. Plusieurs équipages se sont illustrés à son bord, dont le plus célèbre a été le duo formé par les frères Rakotondrabesa. Aujourd’hui, la paire Fidy Anjeva-Andry a pris le relais, en participant au Rallye Motul du mois de mai. Le copilote, Andry Ramaherijaona, président de Cinq’s Mada, nous parle un peu plus de la 504 version rallye.
« C’est une propulsion, donc elle est toujours plus spectaculaire. Question fiabilité, il n’y a rien à dire. La liaison au sol est au top. » Bien évidemment, des modifications ont été apportées, notamment au niveau des trains roulants. « Pour pouvoir courir, on a renforcé les trains. Sous le capot, on a installé un moteur 2,2L turbo injection de 505, qui développe dans les 110 CV. Je tiens à marteler que la 504 est vraiment robuste. Prochainement, on projette de participer au Rallye International de Madagascar (Ndlr : 20-21-22 septembre) », poursuit-il. Comme quoi, ce n’est pas demain qu’elle risque de se ranger.

Fidy Anjeva (à.d) et Andry (à.g) avec leur 504, lors du Rallye Motul.

Le pick-up converti en Papamobile
La carrière de la 504 est jalonnée de grandes et petites anecdotes, aussi croustillantes les unes que les autres. La version pick-up a été convertie en Papamobile, à une époque. Elle a ainsi accueilli et accompagné le Pape Jean Paul II durant ses déplacements. Devant, il y avait le conducteur bien évidemment. Tandis que le Pape était installé dans la benne, spécialement aménagée pour lui. On parle de plus de confort ainsi que de l’inévitable protection en verre anti-balles. À l’arrière, des marches ont également été aménagées, pour que le souverain pontife puisse accéder plus facilement à la benne.

Quelques membres de Cinq’s Mada durant un meeting à Mahamasina.

Cinq’s Mada créé en 2013
L’aventure Cinq’s Mada trouve ses prémices en 2010. À l’époque, quatre amis, tous possesseurs de 504 et de 505, se sont retrouvés pour parler de l’éventuelle création d’un club. Et c’est ainsi que Cinq’s Mada est né, en 2013. En cinq ans d’existence, les membres ont augmenté de façon exponentielle, pour arriver à cent cette année. Peu d’associations peuvent se vanter d’avoir autant d’adhérents. Preuve du succès de la 504.
Dernièrement, le club a organisé un roadtrip à Mahajanga, à l’occasion du Rallye du Boeny (23-24-25 août). « Nous y avons sensibilisé les passionnés locaux à propos de la 504 et de la 505. Nous projetons maintenant de nous lancer pour un autre roadtrip, cette fois-ci en direction du Sud, en passant par Antsirabe, Ambositra et Fianarantsoa. Il y a plusieurs possesseurs de 504 et de 505 sur cet axe et nous aimerions les rencontrer », explique le président Andry Ramaherijaona.

La robustesse de la 504 est bien adaptée à Madagascar, d’après Harivony.

Focus – Harivony Andrianafetra
« J’ai repeinte ma 504 en gris en souvenir de celle de mon enfance »

Parlez-nous de votre affection pour ce modèle.
J’ai passé une grande partie de ma vie avec une 504. Si quelqu’un me demande de la revendre et de prendre une autre voiture, la réponse serait catégorique. J’étais très triste quand la 504 de mon enfance a été revendue. Voilà pourquoi j’ai repris celle de ma belle-famille. Je l’ai repeinte avec le même ton de gris, en souvenir de celle de mon enfance.

Par rapport aux autres voitures, quel est le plus de la 504 d’après vous ?
La conception de la 504 est vraiment adaptée à Madagascar et à l’Afrique. Elle est très robuste. Les suspensions sont parfaites. Et elle est aussi facile à entretenir. Les Malgaches maîtrisent sur le bout des doigts l’entretien et la réparation de cette voiture.

Concernant le club Cinq’s Mada, décrivez-nous l’ambiance en son sein ?
C’est vraiment convivial. Notre président sait très bien comment gérer et faire avancer le club. Nous organisons fréquemment des événements et des rencontres. Les membres adhèrent à la vision du club. Nous nous échangeons des idées et des expériences et nous nous entraidons également pour l’acquisition de pièces détachées. Je tiens vraiment à remercier Cinq’s Mada pour tout.

Preuve sa robustesse, la 504 a remporté de nombreux rallyes africains.

Production de 1968 à 2005
La Peugeot 504 est commercialisée à partir de 1968, en Europe. Un an après, elle remporte le trophée européen de « voiture de l’année 1969 ». L’usine de Sochaux, en France, a produit la version berline jusqu’en 1983. En Amérique du Sud et en Afrique, la production s’est poursuivie jusqu’en 2005. La 504 est considérée comme la reine des pistes, grâce à sa robustesse. Elle l’a démontré en remportant de nombreuses victoires dans les rallyes africains, au Safari du Kenya ou encore au Bandama de la Côte d’Ivoire.
Elle a été produite à près de quatre millions d’exemplaires, sous diverses formes. Outre la berline en effet, Peugeot l’a déclinée en break, coupé, cabriolet, pick-up. Il y a même eu une version 4×4 Dangel. Question motorisation, elle était disponible avec diverses cylindrées, allant d’un quatre-cylindres 1,6L à un V6 2,7L en essence, d’un 1,9L à un 2,3L en diesel. Pour rappel, il s’agit d’une propulsion.

Photos : Haja Lucas Rakotondrazaka