L'Express de Madagascar

Energie – Madagascar Oil sort du tunnel

L’annonce de la reprise a été faite en présence du ministre  de l’Energie et des hydrocarbures hier. 

Dans l’impasse depuis un bon bout de temps, Madagascar Oil pourra enfin reprendre sa production d’huile lourde.

Relance. En stand-by depuis deux ans, la production d’huile lourde de la compagnie pétrolière Madagascar Oil SA (MOSA) reprendra d’ici peu. L’annonce a été effectuée, avant-hier, au Carlton Anosy par le comité de direction de la compagnie. L’impasse dans laquelle se trouvait la société l’avait contrainte à suspendre sa production avec plus de cent soixante mille barils en stock. Suspension des activités qui s’explique surtout par la difficulté du transport ainsi que le débouché des produits de la compagnie. Confiant, Russell Kelly, administrateur général de MOSA souligne que « le développement durable de Tsimiroro, avec le soutien de nos parties prenantes, élargira l’accès à l’énergie et aux infrastructures pour la population environnante sans oublier les possibilités de création d’emplois ainsi que la contribution à notre niveau à la croissance économique du pays».
Ainsi, pour contourner ces facteurs de blocage, la compagnie, avec l’appui de Benchmark Group, son principal actionnaire, procédera à la réhabilitation de la route entre Tsimiroro et Maintirano. Dans la même foulée, MOSA envisage aussi la mise en place du Conseil pétrolier de Madagascar qui jouera le rôle d’institut de recherche et de politique pétrolières pour soutenir le développement de l’industrie pétrolière de façon à développer une expertise politique locale à travers des collaborations à l’échelle internationale.

Jirama
Par ailleurs, un projet d’installation d’un terminal pétrolier est aussi en cours d’élaboration dans la ville portuaire de Maintirano. Ce qui évitera alors à la compagnie de recourir aux voies terrestres menant vers la capitale pour acheminer sa production. Par ailleurs, avec la validation de la phase test de l’utilisation de l’huile lourde pour alimenter la centrale électrique de la Jirama à Mandroseza au mois de septembre 2016 ainsi que la mise en place d’un cadre commercial pour l’approvisionnement de la compagnie nationale d’électricité à travers la signature d’un contrat d’achat et de vente d’huile lourd, la question du problème de débouché au niveau national est résolue par MOSA.
D’un autre côté, les possibilités d’exportation sont présentes. Rassurant ainsi la compagnie pétrolière quant à l’écoulement de la totalité de sa production à venir. De son côté, la Jirama confirme qu’une réduction de plus de 25% sur le coût de production sera possible avec la reprise de cet approvisionnement d’huile lourde pour la Jirama, comme expliqué par Henri Randriamanana, directeur général des opérations de la compagnie nationale d’électricité.