Actualités Region

Coupure générale d’électricité du week-end – Les explications de la Jirama de Toliara

Jean Noël Betsileo, directeur interrégional de la Jirama.

Dans une conférence de presse et un communiqué, la direction interrégionale de la Jirama a donné les raisons de la coupure de courant durant  tout le week-end dans la cité du Soleil.

Révoltant ! Le mot est sans conteste le plus approprié pour décrire le black-out qui a accablé les habitants de Toliara durant le week-end. Ces derniers ont vécu toute la journée et la soirée de samedi et de dimanche sans électricité ! Ce ne sont plus des coupures cycliques d’électricité que les foyers de la ville ont dû supporter, mais bel et bien un black-out de « trente heures » qui a handicapé toutes les activités diurnes et nocturnes de la ville. Ni les commerçants, ni les particuliers n’ont pu vaquer à leurs occupations comme à leur habitude.
Du samedi matin à dimanche soir, la coupure a laissé des familles livrées à elles-mêmes face à la canicule qui commence à se faire sentir dans la cité du Soleil. «Depuis longtemps, nous vivons au rythme des coupures fréquentes, mais là, ils ‘agissait d’un black-out qui a duré plus de vingt quatre heures! Pourquoi nous infliger un tel supplice ? De plus, nous sommes en été, les personnes âgées et les malades souffrent le martyre», confient de nombreux citoyens de la commune urbaine de Toliara qui n’hésitent plus à exprimer leur ras-le-bol face à ces coupures répétitives.
«Déjà, nous subissons des chutes de tension quotidiennes qui ont détérioré nombre de nos appareils électroménagers. Alors avec ce black-out, c’est vraiment trop», s’insurgent d’autres mécontents. La colère est également visible sur le visage des commerçants qui sont désespérés par cette situation «infernale». «Moi, j’ai décidé d’investir en achetant un groupe électrogène. Je ne fais plus confiance à la Jirama. J’ai accusé tellement de pertes à cause des délestages que je ne veux plus avoir affaire à eux», s’écrie un gérant-propriétaire de Night-club, exaspéré.

Explication
En dépit de nos efforts pour contacter la direction régionale de la Jirama, nous n’avons pu obtenir aucune réaction ni aucune explication. Et pour cause, tous nos appels ont sonné dans le vide. Comme par hasard, cette «grosse coupure » est survenue le lendemain du passage du président de la République Hery Rajaonarimampianina à Toliara, pour inaugurer la RN9 et d’autres « zava-bita ». Car un grand nombre de citoyens ont confirmé la relation de cause à effet de cette coupure d’électricité et du passage du chef de l’État.
Mardi dans la matinée,  le directeur interrégional de la Jirama à Jean Noël Betsileo, dans une conférence de presse, Betania a levé le voile sur les folles rumeurs et toute la désinformation autour de cette panne. « Cette coupure est uniquement due à un retard d’approvisionnement des centrales électriques en carburant », explique-t-il. Et de préciser que « la perturbation du ravitaillement en carburant n’étant pas totalement résolue, nous avons le regret de vous faire part que d’autres coupures pourraient encore se reproduire dans les prochains jours », confie-t-il. 
Face à ces désagréments les Tuléarois ont collé un sobriquet à la compagnie de distribution d’électricité et d’eau qu’ils appellent désormais à Toliara « Jiramaty ». Néanmoins d’ici là, les habitants de la ville continueront de souffrir le martyre à cause des coupures successives d’électricité si la rupture de stock en carburant dans les centrales persiste.

Francis Ramanantsoa

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité