Actualités Politique

Convocation des électeurs – Tabera Randriamanantsoa menacé

Le candidat Tabera Randriamanantsoa a tenu à mener  sa plainte jusqu’au bout malgré les pressions et menaces.

La requête aux fins d’annulation du décret de convocation des électeurs sera jugée ce jour. Tabera Randriamanantsoa aurait été menacé pour qu’il retire sa plainte.

Tenace. La suite du processus électoral est suspen- due à la décision des juges du conseil d’État. L’audience sur les requêtes aux fins d’annulation du décret de convocation des électeurs déposées par Tabera Randriamanantsoa et Guy Maxime Ralaiseheno est reportée ce jour. « Des examens supplémentaires sont nécessaires. Ainsi, la Cour a décidé de reporter l’audience demain [ndlr : ce jour] à 14h 30 », annonce Denis Ratovonelimalala, président du Conseil d’État de la Cour suprême. Une décision qui étonne Tabera Randria-manantsoa, à la sortie de la salle d’audience. « Par appel téléphonique, on m’a ordonné de retirer la requête mais j’ai refusé. On m’a même menacé pour cela », s’est confié le candidat n°3 à la presse.

Irrégularités
Interrogé pour de plus amples informations, Tabera Randriamanantsoa a entretenu le mystère sur l’identité de celui ou ceux qui l’auraient menacé. « Je ne veux pas révéler son nom mais quand il entendra cette déclaration, il se reconnaîtra », a-t-il continué. Dans ses explications, l’ancien ministre soutient le bien-fondé de sa requête. « En tant qu’administrateur civil, il est de mon devoir de faire respecter la loi. Il suffit de bien lire l’article 6 de l’ordonnance 60-041 pour comprendre qu’il y a des irrégularités dans la publication de ce décret », a-t-il poursuivi
Dès neuf heures du matin, Tabera Randriamanantsoa accompagné de son conseil maitre Tojo Andriambololona se sont présentés à la salle d’audience. Après la lecture des verdicts des affaires précédentes, le juge Clément Jaona a annoncé que le président du Conseil d’État lui-même allait prendre en main le dossier vers 11 heures et demie. Habituellement, les audiences publiques au conseil d’État ne drainent pas grand monde. Au mieux, les principaux concernés sont présents dans la salle. Hier, la salle numéro deux a été pleine comme un œuf. Outre les journalistes, plusieurs personnalités proches d’un candidat ont été aperçues dans la salle d’audience.
Tabera Randriamanantsoa et Guy Maxime Ralaiseheno ont déposé une requête concernant le décret de convocation des électeurs adopté en conseil du gouvernement le 29 juin. Dénonçant les irrégularités dans la procédure de la publication, ils demandent l’annulation dudit décret. Cette initiative rejoint la tendance de plusieurs candidats qui jugent inopportun la tenue des scrutins le 7 novembre. Après ceux recalés par la Haute cour constitutionnelle (HCC), une dizaine de candidats abondent également dans ce sens. Les décisions des juges du conseil d’Etat de ce jour seront déterminantes.

10 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Mahita atao foana ny olona rehefa fantany fa tsy ho lany amin’ny fifidianana. Mpikarama an’ady goavana ity rangahy ity, ary fantatra izao fa mitady izay anakorontanana no tena tanjony. Tokony andraisan’ny fanjakana fepetra ny mahakasika azy io.

  • Ny fahendrena ho an’ny rehetra dia ny miatrika ny fifidianana izay efa niomanana fatratra mba tsy hisian’ny fifandirana vaovao indray! Ary maninona moa atoa Taberar tsy nilaza ampahibemaso ny olona izay niantso sy nanao « menace » azy t@ telephone raha marina izany???

  • Mandeha Daholo ireo karazana bombe à retardement mba hanakorontana ny fifidianana, Anisan’izany i Tabera izay tsy iza fa PION an’ny Rajoelina, hita mihitsy ireto fa olona tsy mivaky loha firenena fa ny fitiavan-tenany ihany no ataony ao an dohany.

  • Mikasa fotsiny ny anakorontana amin’izao ankatoky ny fifidianana izao. Tokonny tsy milatsaka anie rehefa tsy vonona ee, fa tsy ny fanemorana ny fifidianana akory no atao hala-olana.

  • Ry Tabera sy ry Pety no mitovy, hatrizay tsy hita popoka ko maninona no rehefa akaiky fifidianana mihintsy no tonga tsy nantsoina sahala amin’izao eh! Ao raha!

  • Matahotra ny tsy ho lany indray andriamatao Tabera dia mitady fomba mba hanakorotanana ny fifidianana,tonga amin’ilay fitenena hoe te hifidy ny lohany nefa matahotra ny masony.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité