Actualités Politique

Scrutin – Les élections territoriales en 2017

Les citoyens aux urnes avant 2018. Le gouvernement a informé en priorité l’Union européenne de la tenue des élections territoriales en 2017. C’était hier, au cours du dialogue politique entre Mada­gascar et l’Union européenne qui s’est tenu à la résidence de l’ambassadeur d’Alle­magne. « Le Premier ministre a informé l’UE que les élections provinciales et régionales se tiendront en 2017 », indique le communiqué conjoint de la réunion.
Pour les deux parties, ainsi que la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la priorité semble être cependant les élections de 2018. Toutes les activités de préparation d’élections semblent focalisées vers l’élection présidentielle et législative. Selon le communiqué conjoint du gouvernement et de l’UE, « une mission de suivi des recommandations de la mission électorale de 2013 est prévue en octobre », mais les actions de ladite mission seront davantage destinées à garantir la tenue d’élections transparentes en 2018 qu’à la tenue de scrutins crédibles en 2017. « Cette mission permettra de faire le suivi de la mise en œuvre des recommandations techniques, y compris sur le fichier électoral, mais aussi de contribuer à un climat propice à la tenue d’élections présidentielles et parlementaires inclusives, crédibles et transparentes en 2018 », souligne le communiqué.
La CENI, de son côté annonce s’atteler déjà aux préparatifs électoraux, « deux ans avant les prochains scrutins prévus se tenir en 2018 », oubliant elle aussi que des échéances territoriales devraient également figurer dans son calendrier. À en croire le communiqué de l’organe électoral, « le processus électoral de 2018 nécessite un long préparatif et l’appui des différentes parties est très important pour la CENI », ce qui ne semble nullement le cas des territoriales, reléguées au second plan malgré les leitmotivs de décentralisation. Une réunion de préparation des élections de 2018, s’est ainsi tenue hier au siège de la CENI avec les représentants des corps diplomatiques et les partenaires de l’organe électoral.

Bodo Voahangy