Economie

Transport aérien – Divorce coûteux entre Air France et Air Madagascar

L’un des aéronefs en question est toujours cloué au sol. 

Le contrat de leasing de deux Airbus datant de l’époque de la transition remonte à la surface et fait de l’ombre au plan de redressement de la compagnie nationale

Litige. Rien ne va plus entre les deux compagnies aériennes. Payées à hauteur de douze millions d’euros jusqu’ici, les dettes de la compagnie Air Madagascar envers Air France sont encore loin d’être épongées en totalité. La source du conflit s’explique sur le montant des loyers de deux Airbus A340 loués par Air France depuis 2012. Les deux Airbus A-340 loués mensuellement à Air France pour relier notamment Antananarivo à Paris, coûtent quelque
500 000 dollars par mois sans pour autant contribuer à la pleine performance de la compagnie nationale. « Ces airbus nous coûtent trop cher surtout qu’ils fonctionnent avec quatre réacteurs chacun. Nous prévoyons de changer ces appareils au plus tard au mois de juin 2019. De nouveaux appareils nous permettraient de gagner au moins huit millions d’euros par an » explique Eric Koller président du Conseil d’administration (PCA) d’Air Madagascar. D’un autre côté, Air France a engagé des procédures au tribunal de commerce de Paris en décembre dernier pour réclamer un rajout de dettes impayé de plus de quarante millions de dollars à la compagnie malgache, toujours en rapport avec la location des deux aéronefs engagés depuis sept ans déjà.

Partenaire
L’état malgache, dans le plan de redressement de la compagnie nationale, a déjà consenti au paiement de quatre-vingt millions de dollars soit à peu près trois cent trois milliards d’ariary de dettes d’Air Madagascar, afin de faire avancer le processus de partenariat avec Air Austral. Cette dernière craint à présent de payer l’ardoise réclamée par Air France à Air Madagascar. En effet, la compagnie réunionnaise, qui est entrée au capital d’Air Madagascar officiellement depuis novembre dernier, se doit aussi de contribuer à la mission de redressement.
« Il s’agit de laisser le tribunal statuer sur cette situation, d’ici là, la priorité reste l’accomplissement du plan de redressement, » rassure Rolland Besoa Razafimaharo, Directeur Général d’Air Madagascar. Reste à savoir à qui s’adressera l’addition dans le cas où le tribunal de Paris déclarerait recevables les requêtes d’Air France. L’Etat malgache qui a déjà beaucoup donné pour le redressement, les fonds propres de la compagnie nationale ou alors a puisé dans les comptes d’Air Austral.

 

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il ne faut pas s’endetter à droite et à gauche et à perdre les réductions ( =points de fidélité commercial) que les autres vont en profiter après ta sortie ou démission.
    Mauvais raisonnement de dire quatre réacteurs contre deux réacteurs = pertes ou gains en carburant.
    C’est aussi le chargement qui fait la différence. Comme le coût de l’entretien des réacteurs (un réacteur seul s’usera plus et deux réacteurs ensemble s’usera moins)
    C’est à voir aussi au niveau du prix d’achat et du carburant utilisé. Une voiture diesel coute plus cher qu’une voiture essence, mais le gasoil est moins cher que l’essence.
    ——
    Tsy hanao trosa tsara sy havia sy hamery ny saram-pianarana (= ny Lafiny amin’ ny fahatokiana fiarabe) fa hahazo taorian’ ny fivoahana na mpitsara hafa.
    Fomba fisainana ratsy hoe reactors efatra manoloana ny reactors roa = solika fatiantoka na mahazo.
    Izany koa dia ny enta-mavesatry ny fahasamihafana. Toy ny saran’ ny iraisan ny reactors (hiakanjo ny nucleaire tokan-tena bebe kokoa sy reactors roa miara-hiakanjo loatra)
    Izany koa dia ny nahita mahakasika ny sarany fividianana ary nampiasa ny solika. Diesel fiara mihoatra be ny vidin’ ny fiara iray petrol, kanefa dia hafa mora kokoa noho ny lasantsy etona.

    • On sait depuis le début que le l’affaire des 2 airbus ne peut être qu’un gouffre financier. Le monde entier s’est débarrassé de ces avions poubelles avec 4 réacteurs. Seul les très gros porteurs, comme l’A380 et le 747 peuvent supporter le coût de 4 réacteurs (et encore). Même la maison Airbus ne produit plus des A340. Tout le monde le savait. Tout le monde le dénonçait. Sauf que le crétin de DJ a fait un coup d’état et DEVAIT avaler la couleuvre (c’est plutôt un énorme boa). Il s’est exécuté devant son maître Sarkosy pour endetter Madagascar. Il a préféré s’enrichir lui-même et les riches Occidentaux et enlever le peu de pain qui reste aux miséreux.

  • Tout le monde savait qu’il fallait se débarrasser de ces A340 trop gourmand. Même Airbus ne les produit plus. Il n’y a que l’A380 et le 747 qui peuvent supporter le coût de 4 réacteurs. Seulement comme en Afrique ,à Madagascar on mélange politique et possibilité de s’enrichir. A qui à profité le leasing affreusement onéreux de ces aéronefs que personne d’autre ne veut acquérir? A un certain DJ et à son ministre des finances d’alors, Rajao qui ont endetté le cinquième pays le plus pauvre du monde

  • Il est grand temps que la colonisation de Madagascar cesse, non seulement les prix des vols vers Madagascar pratiqués par Air France sont un vrai racket, mais en plus, tout est fait pour étouffer la compagnie nationale et les solutions de redémarrage.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité