Social

Électricité – Délestage tournant dans tout Madagascar

Les centrales hydrauliques sont à sec, faute de précipitations.

Aucune solution ne voit encore le jour pour résoudre le problème de délestage dans la Grande Ile. Les clients devront faire face à des coupures d’électricité tournantes depuis hier.

Le délestage revient en force après les fêtes. L’entreprise de distribution d’eau et d’électricité annonce un délestage tournant dans tout le pays depuis hier. Le niveau de plus en plus bas des eaux des barrages pendant cette période d’étiage, la défaillance des centrales thermiques et le manque de carburant en sont les raisons. Les conditions météorologiques défavorables incitent la Jirama à provoquer des pluies artificielles. Cette solution a déjà été avancée en mi-décembre 2017. « Tous les centres hydrauliques d’Antananarivo et dans les régions sont concernés. Les eaux ne suffisent plus pour produire de l’énergie. Nous avons même pratiqué une opération de production de pluie artificielle depuis deux jours pour abreuver les centrales hydrauliques, mais cela n’a pas suffi. Le problème du carburant n’est pas encore résolu », explique Francesca Tsitohery Andriamampionona, responsable de communication de la Jirama.
Les clients seront avisés régulièrement des programmes indicatifs de délestage à travers les réseaux sociaux et les médias.

2h30 de coupure par jour
Les coupures d’électricité dureront de 2 h à 2 h30 tous les jours. Plusieurs quartiers ont déjà subi des coupures à Antananarivo, hier, de 17 heures à 19h30, et d’autres l’ont subi de 19 h30 à 22 heures. Pour la capitale, les tours de délestage changeront de zone chaque jour. Pour Mahajanga, le courant ne sera pas coupé de manière tournante, mais sera coupé, une fois seulement, pour tous les secteurs.
Les commentaires dans les réseaux sociaux sont marqués par les mécontentements des clients. Certaine ont pris cette décision comme une mauvaise gestion des ressources. D’autres considèrent la situation comme une habitude dans le pays. Certains clients comptent déjà prendre les mesures adaptées pour maintenir la lumière. « Nous allons acheter des lampes chargeables pour la nuit car il y a un bébé. Nous avons besoin de lumière toute la nuit », affirme une habitante d’Ankadifotsy. La Jirama compte trouver une solution à court terme pour améliorer cette situation. Deux essais de provocation de pluies artificielles ont été faits. La continuation de cette provocation de pluie n’est pas encore confirmée. L’administration générale est à pied d’œuvre pour trouver des solutions afin de limiter les coupures, a-t-on rapporté dans un communiqué.