Culture

SLAM National – Des équipes talentueuses s’engagent pour un tournoi fraternel

Tout un mois en ode à la splendeur des mots, à la poésie et à la créativité de toute une génération de jeunes slameurs.
C’est ainsi que ce festival de poésie internationale qu’est le Slam National se redécouvre pour sa neuvième édition. Avec toujours en fer de lance son tournoi national, le festival laissera, une fois encore, la part belle à la passion, mais surtout à l’engagement des slameurs nationaux par le biais de leurs textes.
Les participants représentent les six provinces à savoir, Antananarivo, Antsiranana, Toliara, Toamasina, Mahajanga et Fianarantsoa, ainsi que la ville d’Antsirabe.
Ils sont en tout, vingt et un slameurs à concourir pour ce tournoi enjoué et fraternel du Slam National.
Prometteur de belles découvertes, le tournoi promet de surprendre le public féru de cette poésie urbaine et contemporaine.
Cette édition voit aussi l’émergence de nouveaux talents, qui dans leur majorité, ont grandi avec le festival. Avec comme point commun l’amour de la poésie, la passion pour le slam en général, ils ont hâte de confronter à la fois leur talent sur la scène du Slam National, mais surtout de confronter leurs idées et leur vision de la société. « Le seul point qui gagne, c’est la poésie et le meilleur poète ne gagne jamais », peut-on lire sur l’annonce de l’association Madagaslam, initiatrice de ce festival.
De quoi amplement motiver nos slameurs puisqu’ils ont déjà acquis, comme grande victoire, celle de réussir à émerveiller le public par leurs mots.

Les équipes

Représentant la ville d’Antsiranana, Rojo Rakotobe, Azur Assan et Beupha Slam, Toliara avec El-Mich, Baly et Ralema, Fianarantsoa avec Bombs, M’crai laydam et Raokotra, Antsirabe avec Santa, Kasaina et Papa Ours, Toamasina avec Lems, Humanoide et Tokyo, Antananarivo avec Poète Rebelle, Andriamisetra et Conan, Mahajanga avec Leslie, Ilyas et Mickael.