Social

Santé – Le Japon pour le renforcement de la santé des femmes

Cent cinq femmes ont retrouvé leur dignité au Centre hospitalier de référence régionale (Chrr) d’Ambovombe grâce à l’appui du gouvernement japonais, d’après l’Unfpa. Ils ont aussi étayé les contributions du gouvernement japonais dans le cadre du renforcement de l’autonomisation des femmes et des filles dans le développement du pays.
« Résiliences des femmes et des filles pour le développement du pays », fut la thématique choisie à l’issue de la rencontre des gouvernements japonais et malgache ainsi que l’Unfpa avec la presse hier, à Befelatanana. Dans cette optique, ces trois entités ont renforcé leur partenariat en matière de santé maternelle. Pour l’année 2018, quatre hôpitaux à savoir, le Centre hospitalier universitaire de gynécologie obstétrique de Befelatanana, la matérnité de référence nationale, le Centre Hospitalier Universitaire d’Antsiranana, et le Centre hospitalier de référence régionale d’Ambovombe Androy, ont été appuyés par le gouvenement japonais.
La contribution du peuple japonais a permis de grandes réalisations en matière de santé maternelle d’après l’Unfpa, c’est le cas par exemple du Chrr d’Ambovombe Androy qui a bénéficié de l’extension de la maternité, de la dotation d’une ambulance, de lits, de matelas, de kits de dignité ainsi que de l’équipement et de la réhabilitation du bloc opératoire. Ces contributions ont permis une nette amélioration de la condition de vie des femmes et l’accès à l’accouchement sans danger, à une meilleure prise en charge des complications obstétricales ainsi que la réparation des fistules obstétricales. à l’issue de cette rencontre, Fidéline, une femme ayant bénéficié de ce partenariat, a témoigné de l’importance de cette contribution. Cette femme a pu bénéficier d’une intervention chirurgicale d’urgence gratuite auprès du Chrr d’Ambovombe à la suite d’une grossesse extra-utérine. « Je vis à Ilakaka et j’ai entendu dire que l’hôpital ainsi que les soins se sont beaucoup améliorés à Ambovombe. Comme mes parents résident à Ambovombe, ils ont confirmé cette information. C’est la raison pour laquelle j’y suis venue. Je peux vous dire que la qualité de l’accueil, l’hygiène du bâtiment, la qualité des soins et des équipements, c’est comme dans les films.»

Diamondra Randriatsoa