Region

Antsiranana – Rentrée solennelle réussie pour l’enseignement technique

L’AFD a financé la création et l’équipement de deux nouvelles filières   dans le Lycée technique et professionnel de Morafeno.

Un véritable vendredi magnifique pour la grande famille du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle car toutes les directions régionales issues des vingt deux régions se sont donné rendez-vous dans la capitale du Nord, pour célébrer ensemble la rentrée nationale solennelle 2018-2019. Selon les explications, les visiteurs étaient au nombre de 1 600 âmes.
Tout a débuté par un grand carnaval qui a sillonné les artères de la ville d’Antsiranana et qui a vu la participation des représentants de chaque direction en tenue d’apparat. Chaque direction s’est pleinement identifiée par sa danse traditionnelle ou par la chorégraphie bien préparée. Tous ont donc dansé dans les rues  au rythme de leurs chansons préférées devant un public qui a exprimé son bonheur.
Le carnaval a abouti devant la tribune officielle installée sur la Place Ritz où siégeaient les autorités politico-administratives conduites par la ministre Aimée Lydia Rahantasoa. Une série de discours axés sur l’importance de l’enseignement technique et ses retombées a été prononcée. Cette année, la rentrée solennelle est placée sous le thème « Olo mahay tsy very mandeha » (Ceux qui ont le savoir-faire, ne se perdent jamais). Tous les intervenants ont axé leurs discours sur ce thème. Surtout au moment où l’insuffisance de techniciens se fait sentir dans la région.
Celel-ci attend actuellement les fruits de la réforme au niveau de l’enseignement technique et de la formation professionnelle parce que les effectifs des élèves scolarisés dans les établissements techniques et professionnels, ont plus que doublé les dix dernières années. Le développement de l’enseignement technique privé figure parmi les facteurs qui encouragent les élèves à suivre cette option. « À cause de l’insuffisance des techniciens, notre région est devenue consommatrice et non pas productrice », soutient le sénateur Amido.
Quant à la  ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, elle  a particulièrement défini les objectifs et les innovations de son département en matière de formation technique. L’occasion lui a permis de louer le partenariat qui existe entre le ministère et l’Agence française de développement (AFD) qui l’a appuyé financièrement et techniquement. « Avec l’aide de l’AFD, les innovations consistent à transformer les établissements en structure de formation-production en lien avec le secteur privé productif ; à introduire de nouveaux modes de formation, tels que l’alternance et l’apprentissage et à développer les filières d’avenir », indique-t-elle.
L’occasion a été également choisie pour visiter les locaux réhabilités du Lycée technique et professionnel à Morafeno, qui abritera les nouvelles filières, et pour réceptionner les matériels offerts par l’AFD dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Désormais, l’établissement proposera deux nouvelles filières supplémentaires dans les domaines de l’installation sanitaire et plomberie ainsi que dans le domaine de maçonnerie.
Selon le directeur de l’AFD à Madagascar, Jérôme Bertrand Hardy, l’organisme  soutient résolument la formation professionnelle et dans tout Madagascar, car il constate que beaucoup de jeunes malgaches n’ont pas acquis les compétences nécessaires pour trouver un emploi ou créer leur propre entreprise. Et, de leur côté, les entreprises ne trouvent pas des personnes à employer. C’est l’objet du projet BTP entamé avec le ministère et le syndicat des entreprises ainsi que les parties
prenantes lors d’un travail de point pour identifier les filières porteuses et pour acquérir les équipements adéquats.
« L’AFD a cherché à faciliter la création du Centre national d’emploi et de formation BTP dont la vocation est de rapprocher les entreprises et les jeunes employables dans le domaine de BTP », conclut Jérôme Bertrand Hardy.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter