Faits divers

Agression d’un Avocat – Retour en France aléatoire pour l’un des tortionnaires

Les coups et blessures volontaires perpétrés contre un avocat dans les rues d’Antanimena samedi au crépuscule font couler beaucoup d’encre. Remis à la Section des Recherches Criminelles (SRC) de la gendarmerie nationale à Fiadanana par son propre père, officier général, directeur de la Sécurité auprès de la primature, l’un des agresseurs y est placé en garde à vue depuis samedi.
Résidant à Marseille en France, celui-ci risque fort d’être immobilisé à Mada­gascar après les actes de violence de samedi. Il est en revanche prévu être présenté devant le parquet à Anosy ce jour. Son frère, principal auteur de l’agression ayant frappé la tempe de l’avocat à coup de crosse d’arme automatique, après lui avoir asséné un coup de pied en pleine figure, sans parler des insultes, des menaces à l’arme de poing, ainsi que des actes de vandalisme sur le véhicule du blessé, n’a pas encore été en revanche entendu.
Souffrant d’une fracture de la jambe d’après ses proches, ce militaire du Bataillon de Sécurité de la Primature se trouve actuellement dans un centre hospitalier, alors que dans une vidéo qui circule, ont le voit infliger un violent coup de pied au juriste.
Depuis dimanche, des enquêteurs se sont rendus à l’hôpital où il se trouve pour le tenir à l’œil. La SRC entend néanmoins l’auditionner et le faire comparaître devant le parquet, tôt ou tard. Les pistes permettant de coincer le troisième agresseur reposent sur l’enquête des deux fils du général.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Bonjour,
    C’est indigne, c’est bestial ce qu’ils ont fait subir à l’avocat. Comment se permet-on d’asséner un coup de crosse à la tête de quelqu’un qui ne cherche point à se défendre? Comment se permet-on d’asséner un violent coup de pied à celui qui est agenouillé? POur nous, quel(s) que soi(en)t leur(s) motif(s) (les fils de ….) c’est des balivernes. C’est du mascarade, c’est du cinéma, c’est médécin après la mort. Sans influencer qui que ce soit, encore moins les enquêteurs et les juges, ILS MERITENT LE TAUX MAXIMUM DE PUNITION. La France est assez sage pour prendre ses distances! Qu’ils pourissent en cachot (TSIAFAHY).
    Merci

  • Il ne sait même pas mentir en plus. Est-ce encore ces fils à papa, ou maman immature à Madagascar, qui vit chez les parents trop possessifs ?
    La honte totale.