Region

Terrain d’Amborovy – Le maire refuse de signer l’acte de vente

L’ancien terrain d’Amborovy a fait l’objet d’un lotissement et de vente décidés par le Conseil municipal. Mais le maire de Mahajanga s’y oppose pour l’intérêt public.

Le cas du terrain à Amborovy, ancien aéroport, continue d’être le sujet de discorde entre le maire de la commune urbaine de Mahajanga, Mohktar Andriantomanga, et le président du Conseil municipal.
Jeudi dernier, quatre conseillers municipaux ont empêché la secrétaire du Conseil de présenter la dossier de délibération sur l’ancien terrain d’aviation à Amborovy, avant de décider de ce cas qui suscite, actuellement, un litige entre la population locale et la commune.
« J’ai refusé de signer l’acte de vente présenté par le président du Conseil municipal (il a vendu à un particulier sa part). Une délibération faite en catimini a été effectuée sans que j’en sois informé » a déploré le maire.

« Ils ont dressé un plan de lotissement et se sont partagé le terrain entre conseillers et quelques personnalités et autorités de Mahajanga, et même à un parlementaire. Quelques personnes au niveau du service Topographique et des domaines ont aussi obtenu leur part. Ce, afin de se défendre en cas de complication sur l’affaire. Les conseillers n’ont pas à délibérer en leurs noms car ils sont en même temps juges et parties, dans ce cas » a-t-il précisé.
Le premier magistrat de la ville a justifié sa décision.

Intérêt public
« Je refuse de céder ce terrain à des privés car la population doit bénéficier de l’avantage de cette propriété, dont la construction d’un marché, d’un terrain de loisirs et de jeux pour les enfants et ou encore d’une maison de quartier. Dans l’intérêt public, l’ancienne piste d’Amborovy reste un patrimoine de Mahajanga », a encore spécifié le maire de la commune urbaine de Mahajanga.
Face à cette opposition du maire de signer l’acte de vente, il y a quelques mois, les conseillers municipaux lui ont alors adressé une lettre de demande d’explication, dans le but de le destituer. Actuellement, Mokhtar Andriantomanga n’a plus accès aux archives du Conseil municipal afin de se pencher sur le cas de cette ancienne piste d’Amborovy.

« J’ai consulté quelques personnalités qui ont obtenu une part de lotissement à Amborovy, et ils ont reconnu qu’ils ne sont pas au courant du litige et ils sont prêts à céder leurs parts pour l’intérêt commun de la population », a souligné le maire.
La commune urbaine de Mahajanga a déjà suspendu la reconnaissance des terrains à Mahajanga afin d’éviter ce genre de litige.