Social

Infrastructure routière – Des ponts modulaires démantelés

L’accès à deux routes nationales se complique. Des ponts modulaires assurant le trafic entre Antsirabe et Morondava, et Antananarivo et Mahajanga, sont devenus impraticables. « Des malfaiteurs ont saccagé les métaux sur ces ponts modulaires », a fait savoir Rado Andria-mahafaly Ramanantsoa, directeur de l’Office des Travaux d’urgence (OTU), principal gestionnaire de pont modulaire hier.
Il faut dire que le vol des métaux sur les infrastructures routières se produit de plus en plus fréquemment. Ils deviennent un nouveau business pour certains. A Ambatakazo, sur la route nationale 34, des villageois réclament de l’argent aux automobilistes contre l’installation de passerelles en bois, pour pouvoir circuler. Sur la route nationale 4, vers l’île des fleurs, trois ponts modulaires ont été détruits. L’un d’eux a été, totalement, démantelé comme l’a souligné cette source auprès de l’OTU. Les travaux de réfection s’effectuent dans ces zones. Ils ont été achevés la semaine passée à Amba-takazo, et en cours sur la RN4. La circulation reste ouverte.

Ces ponts modulaires sont installés pour remplacer temporairement des ponts définitifs, détruits après le passage d’une intempérie et à la suite de ces vols de métaux. « Ces vols fragilisent l’état du pont », reprend Rado Andriamahafaly Ramanantsoa.

Pour faire face à la prochaine saison cyclonique, et se préparer aux éventuels impacts de catastrophes, l’Institut national de l’infrastructure (Ininfra) et l’OTU ont mis en place un système de collaboration afin de renforcer la capacité des agents à effectuer des montages et des démontages de ponts modulaires. Vingt techniciens bénéficieront de ces formations, qui vont durer sept jours. En 2017, 450 mètres linéaires de ponts ont été réhabilités.