Actualités Economie

Vie paysanne – L’État peu présent

Les paysans se sentent abandonnés à leur sort et se battent avec les moyens du bord.

La conférence-débat d’hier, organisée dans le cadre de la Foire internationale de l’Economie rurale de Madagascar (FIER-MADA), vingtième édition, a fustigé le manque d’implication de l’État dans plusieurs domaines de la vie rurale. « On répète souvent que 80% des Malgaches sont des paysans et d’eux dépendent la vie des Malgaches, alors que les activités menées jusqu’ici font peu développer le monde rural », s’est exprimé Rainikoto, un agriculteur de maïs de Mandoto dans la région Moyen Ouest. « Nous avons des problèmes d’insécurité grandissante, de manque grave d’infrastructures et de techniques, d’insuffisance d’informations commerciales et économiques, mais aucun représentant n’est ici pour nous écouter », s’insurge Tsarahita, venant de la région Melaky. Les représentants du ministère de l’Agriculture ou du Commerce n’ont pas répondu à l’invitation des organisateurs.
« Les techniciens ne sont pas motivés à descendre dans les fins fonds de la brousse pour nous montrer des techniques. L’insécurité ainsi que le manque de frais de déplacement ou encore d’indemnités de trente mille ariary par jour sont des obstacles pour les associations paysannes », indique Bevoavy de la région Vatovavy Fitovinany. Le président de la FIER-MADA, Jacques Ramanantsoa, ayant présidé ce vif moment d’échanges a alors, encore une fois, incité les paysans à ne dépendre que d’eux-mêmes pour réussir. Des représentants d’organisation paysanne ont, par ailleurs, sensibilisé sur l’importance de la mise en place des coopératives.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Misy fotoanany ny zavatra rehetra. Tsara ho fantatra fa ny filoha dia anisan’ny mijery ireo madinika, ary mety tsy ho izy mivantana no mijery izany fa misy ny hiraka. Izany no fomba fitantanana mety satria ilaina mandrakariva ny fitsinjaram-pahefana.

  • Tsy hoe kosa hoe ny fanjakana no tsy hita eh, fa ny lamina no arahina satria dia ao anaty programa ny fanjakana ilay « FISANDRATANA 2030 » ny fitsinjovana ny tontolo ambanivolo sy ireo mpiompy sy mpamboly.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité