Culture

« Un jour, UN artiste » – Kristel captive avec sa personnalité rock

Kristel a conquis par son humilité auprès de ses inconditionnels venus la redécouvrir à l’IFM Analakely, le temps d’un après-midi.

D’une exposition à la fois sobre, mais illustrant avec ferveur le rock de Kristel à un concert tout feu tout flamme en fin de soirée, c’est un évènement exceptionnel qui a égayé l’IFM Analakely samedi.

Une immersion transcendante dans l’univers d’un groupe, mais surtout d’une artiste excentrique et talentueuse de la scène musicale. « Un jour, un artiste », le nouveau concept lancé par l’Institut français de Madagascar (IFM) a amplement séduit le public de la capitale samedi dernier. Le temps d’une journée, Kristel a ainsi fait sienne cette institution culturelle, qu’elle s’est plue à sublimer de sa personnalité. Pour l’occasion, le hall de l’IFM Analakely a ainsi accueilli toute une exposition en l’honneur du groupe, qui, avec une grande humilité, mais aussi une générosité propre à elle-même, a convié un public de tous horizons à rentrer dans sa bulle.
Il embarque ainsi dans les coulisses du groupe, où l’on se plaît à distinguer ce qui fait de Kristel un groupe aussi singulier. D’un charisme inégalable, Christelle Ratri au chant et à la basse, Benkheli à la guitare et Sylvano à la batterie forment ce trio électrisant qu’est Kristel, qui enivre par ses rythmes éclectiques les mélomanes qui croisent son chemin. « On est très reconnaissant de l’engouement dont le public fait preuve à notre égard. De même, on est ravi de cette journée qui nous est dédiée, car il nous permet de nous familiariser encore plus avec le public » confie Christelle Ratri.
Aussi bien sur la scène nationale, qu’internationale, Kristel produit par Libertalia Music-Records conquiert par sa musique. Elle s’est redécouverte sous son plus beau jour à l’IFM Analakely. Jouant de sa proximité avec ses fans, le groupe y a donc laissé la part belle aux partages et au dialogue avec eux. Ceci-dit, entre l’exposition et les échanges avec les fans du groupe dans le hall, le moment fort de ce « Un jour, un artiste » reste définitivement le concert exceptionnel que Kristel a donné sur la scène de la salle Albert Camus.

Un concert marquant
Ahurissant d’excentricité, tout en étant des plus enivrants d’un rock enflammé, les qualificatifs manquent pour décrire la prestation du groupe. D’autant plus si l’on est profane face à un public inconditionnel de la musique de Kristel. La scène vibrait littéralement par la force de chaque note que le groupe a enchaîné. Promouvant son premier album « Irony », Kristel n’a pas fait les choses à moitié pour l’occasion en offrant au public plus qu’un concert, puisque c’est à tout un spectacle haut en couleurs plein de surprises qu’on y a eu droit. C’est avec le titre « Tonga indray » que Kristel ouvre le bal accompagné de Tambours Gasy et du rappeur X-Tah. Quoi de mieux pour marquer d’entrée les esprits ? Eh bien, de là le groupe ne cesse de surenchérir. Notamment sur le titre « Aiza ho aiza » où sa prestation fut sublimée de la prestation en duo des danseurs Harivola Rakoto­ndrasoa et Judith Manantenasoa. Le temps d’une chanson, Kristel convie aussi les deux bassistes Rybota et Tasha à la rejoindre, tout en accordant une grande place à l’émotion aussi en chantant une chanson dédiée à son père. Sur le titre « Maditra », Tsiry kely panda au beatbox, ainsi que le groupe Rapadango la rejoint également. Le clou du spectacle, clôturant en apothéose le concert fut le bœuf galvanisant que Kristel partagea avec le groupe Loharano sur ses rythmes qui conjuguent le rock et la musique traditionnelle. Le public a hâte de découvrir le prochain volet de ce « Un jour, un artiste ».