Region

Antsiranana – Réveillon et Jour de l’an festifs

Antsiranana a retrouvé la joie de s’amuser.

Les fêtes de fin d’année et du Nouvel se sont déroulés dans le calme. Elles ont été exemptes de tensions notables et d’incidents graves.

Pour la ville d’Antsiranana, on peut dire que la fièvre des fêtes a été retrouvée, malgré l’atmosphère pesante de ces derniers jours due à la politique. Les effets de l’inflation persistante, et autres soucis quotidiens ont été temporairement mis aux oubliettes, laissant la place à une nuit de fête, en famille ou amis.
Compte à rebours, cotillons, pétards, klaxons, bougies et feux d’artifice, le passage à l’année 2019 s’est fait dans le bruit. Car les gens n’ont pas attendu les douze coups de minuit pour tirer des feux d’artifices ou allumer des pétards. Le vacarme a atteint son paroxysme à minuit dans un concert de coups de klaxons et de sirènes.
Partout, l’accueil du Nouvel an a revêtu un caractère particulier par rapport à celui de l’année dernière. Les bars, discothèques, salles de fête, temples de la gastronomie étaient pleins à craquer. L’euphorie a été présente à chaque coin de la ville. Bref, les Antsiranais ont accueilli 2019 dans la plus grande allégresse.

Un peu de pluie
Apres les embrassades, les rues de la capitale du Nord ont vécu une véritable liesse. La plupart des Antsiranais, toutes catégories de personnes confondues, se sont donné rendez- vous sur l’immense espace de la Place Foch devant l’Hôtel de ville et dans la rue Colbert. Ces deux endroits ont été, cette année, les plus animés et les plus lumineux de la ville, où les gens se sont éclatés à leur manière. Le cortège habituel de voitures a fait le tour de la ville pendant près de deux tours d’horloge.
« La population antsiranaise a, cette fois, retrouvé la joie de s’amuser, elle souhaite que le Nouvel an soit celui de la prospérité et que la crise politique ne soit plus qu’un mauvais souvenir », a réagi un père de famille habitant le quartier Tanambao-v.
Si le temps a été sec pendant la nuit de la Saint-Sylvestre, le lendemain, il a plu aux premières heures du Jour de l’an et elle a duré toute la matinée. Ce qui a empêché les Antsiranais de sortir tôt l’après-midi pour rendre visite aux familles et pour emmener les enfants se promener, comme la tradition l’exige. La pluie a cessé en début de l’après-midi.
Selon le bilan provisoire obtenu auprès du service d’urgences du CHU de Tanambao, seulement treize consultations ont été enregistrées au cours de la nuit du 31 décembre et le Jour de l’an. Cette fois, aucun cas d’intoxication alcoolique n’a été signalé.